Résultats d’une étude sur les régimes de frais de santé : Les entreprises satisfaites

    La nouvelle enquête Towers Perrin portant sur les régimes de frais de santé d’entreprise montre que les entreprises sont généralement satisfaites des régimes en place. Les résultats de cette enquête menée en avril 2009 auprès de 40 sociétés couvrent environ 1 400 000 salariés.

    Les principaux enseignements de l’enquête mettent en exergue l’attachement des entreprises à leurs régimes de frais de santé dont la qualité est généralement très appréciée. Les entreprises sondées sont notamment 85% à juger très favorablement le rapport entre les prix proposés et les garanties offertes.
    De même, l’analyse des régimes montre que les niveaux de couverture offerts sont satisfaisants, à l’image de la prise en charge quasi complète des frais d’hospitalisation.
    Ces systèmes plébiscités sont aujourd’hui le plus souvent obligatoires pour 77% des entreprises.

    Couverture santé : des régimes estimés par les entreprises

    Jugés bons, voire très bons par une majorité des entreprises sondées, les régimes de frais de santé sont au cœur de leurs politiques de rémunération globale. Conscientes de l’intérêt des salariés à bénéficier d’une bonne couverture santé complémentaire, les sociétés sont vigilantes sur la qualité des prestations offertes.
    Comme le montre cette étude, elles donnent satisfaction à la plupart des entreprises : 100% partagent ce sentiment quant aux délais de remboursement, 85% d’entre elles apprécient le rapport prix/prestations et 97% la qualité des régimes.
    Parmi les éléments clés du contentement perçu, figurent les excellents niveaux de garanties offertes, à l’image du remboursement des consultations de spécialiste dont les dépenses engagées sont remboursées jusqu’à 60 €* environ en moyenne.

    Néanmoins, certains postes comme le « dentaire » et « l’optique », actes à fort « reste à charge », sont l’objet de demandes d’augmentation de garanties aussi bien chez les cadres que les non cadres – dont les niveaux de remboursement sont proches (respectivement 321€ et 306€ pour une monture et des verres). A noter également, l’intérêt croissant pour les médecines douces et notamment l’ostéopathie qui représente un quart des demandes d’augmentation de garanties de la part des salariés.

    Ainsi, les entreprises interrogées par Towers Perrin manifestent un réel sentiment de satisfaction à l’égard des régimes de frais de santé dont la nature et les modalités de mise en place sont le socle de leur bon fonctionnement.

    Contrats obligatoires et accords d’entreprise : les éléments clés du système

    Obligatoires dans 77% des cas et le plus souvent identiques pour l’ensemble des salariés de l’entreprise (59%), les régimes souscrits ont été mis en place via des accords d’entreprise ou des décisions unilatérales dans 85% des entreprises répondantes.
    Par ailleurs, les institutions de prévoyance et les compagnies d’assurance, sollicités dans 68% des cas, jouent un rôle clé dans l’assurance et la gestion administrative des régimes frais de santé d’entreprises. Les mutuelles sont moins présentent (16%) dans les sociétés du panel constitué de grandes entreprises.

    François Cheynet, Directeur associé, responsable de l’activité retraite et avantages sociaux de Towers Perrin Paris constate que « les entreprises veillent à garantir de bons niveaux de remboursement en cas de maladie (hospitalisation, consultants, pharmacie) mais pour les  « frais de confort » (dentaire, optique, médecine naturelle, etc.). » Il ajoute que « les effets de la crise se font sentir par la pression exercée des entreprises auprès des assureurs, pour obtenir les meilleurs tarifs. De plus, les grands groupes français tentent de rationaliser leurs différents régimes au niveau international.».