Résultats 2017 T3 : Allianz plombé par les catastrophes naturelles

Oliver Bäte, DG d'Allianz

INFOGRAPHIES – L’assureur allemand Allianz a annoncé une baisse de 17,3% de son résultat net au troisième trimestre à 1,6 milliard d’euros, plombé par les catastrophes naturelles à répétition qui ont impacté ses gains.

Le géant de l’assurance a vu son résultat opérationnel également chuter de 17,3%, à 2,5 milliards d’euros sur cette période tandis que son chiffre d’affaires a progressé de 2,1% à 28,3 milliards d’euros, selon des résultats publiés jeudi soir, en avance sur le calendrier prévu.

Le groupe bavarois a par ailleurs annoncé, dans un communiqué distinct, un programme de rachat d’actions pour 2 milliards d’euros qui sera mis en oeuvre au premier semestre 2018. Cette annonce vise à rassurer les actionnaires à qui Allianz entend reverser 1 milliard d’euros.

“Le groupe a encaissé les dommages consécutifs aux ouragans, tempêtes et tremblements de terre pendant ce trimestre”, a commenté le patron de l’assureur Oliver Bäte, cité dans le communiqué qui rappelle les catastrophes naturelles à répétition de l’été dernier, comme les ouragans Harvey, Irma et Maria.

Allianz essuie des pertes dans toutes ses secteurs, à l’image des dommages aux biens, qui a vu son bénéfice d’exploitation se contracter de 28%. Pour Oliver Bäte, les résultats ont toutefois “été solides étant donné les catastrophes naturelles massives qui (nous) ont impactés”.

Sur l’ensemble de l’année, M. Bäte table sur un résultat opérationnel “dans la moitié supérieure des objectifs” de 10,3 à 11,3 milliards d’euros. Il s’agit de prévisions légèrement en retrait de celles présentées début août, lorsqu’il avait évoqué le “haut de la fourchette”. Un objectif alors considéré comme réaliste par les analystes.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le bénéfice opérationnel a grimpé de 3,5%, à 8,3 milliards d’euros. Allianz, qui met les bouchées doubles dans la numérisation de ses activités, avait annoncé en juin son projet de supprimer 700 emplois à temps plein en Allemagne d’ici 2020, s’ajoutant aux 500 départs déjà négociés.

Avec Agence