Résultats 2015 : Sham poursuit sa stratégie de diversification

Le groupe Sham poursuit la diversification de ses activités et affiche un niveau de prime collectées en hausse, tout comme son résultat net. En revanche, le chiffre d’affaires s’érode légèrement par rapport à 2014.

La mutuelle d’assurance a vu son chiffre d’affaires se contracter, passant de 372M d’euros en 2014 à 371M d’euros en 2015. « Nous avons développé nos parts de marché, mais la pression tarifaire sur la responsabilité civile médicale (RCM) reste très forte », a expliqué Dominique Godet, directeur général de Sham. Du côté des établissements publics, le groupe affiche un taux de renouvellement de 80% et couvre 75% des établissements en RCM. Sur le segment des professionnels de santé, le chiffre d’affaires a progressé de 18% sur le marché de niche des risques lourds. La mutuelle détiendrait par ailleurs environ 40% des établissements privés.

Le niveau de primes collectées s’est lui amélioré sur le périmètre Sofaxis, courtier acquis en 2013, mais s’est dégradé sur le périmètre Sham. L’assurance de personnes continue de prendre de l’ampleur dans l’activité du groupe, puisqu’elle représente 67% des primes collectées contre 64% en 2014. « Nous poursuivons notre stratégie de renforcement sur notre cœur de métier, tout en restant sélectifs sur les affaires que nous retenons et en diversifiant notre activité », souligne Dominique Godet.

Côté sinistralité, les sinistres réglés ont augmenté sensiblement de 4,5M d’euros, mais la baisse de la charge des provisions par sinistre diminuant de 24,4M d’euros, la charge totale de sinistres baisse de 21,1M d’euros pour s’établir à 271,3M d’euros en 2015. Par ailleurs, l’indice de fréquence Sham poursuit son envolée et se fixe à 227 sur une base 100 en 1998, contre 218 en 2014.

Reste que la performance des placements financiers du groupe, « dans un contexte de marché volatil ou peu rémunérateur », lance Dominique Godet, permet au groupe de dégager un résultat net de 23,9M d’euros, en forte hausse par rapport au 16,7M d’euros de 2014.

Pour 2016, le groupe vise une consolidation des ses positions à l’international. Installée en Italie et en Espagne, la mutuelle d’assurance « se développe pas à pas », de l’aveu de son directeur général. Ravinale représente 1,1M d’euros de chiffre d’affaires dans les comptes 2015. Et quelques centaines de milliers d’euros pour l’Espagne. « En 2016, les apports de nos activités internationales seront beaucoup plus significatifs », commente Dominique Godet. Pas de nouveau déploiement prévu en 2016, mais « on ne s’interdit rien en 2017 ou 2018 », conclut-il.