Résultats 2014 : Hausse du bénéfice net de 3,8% pour Allianz

L’allemand Allianz, numéro un européen de l’assurance, a dévoilé jeudi des ambitions prudemment optimistes pour l’année 2015, prudence qui s’explique par un environnement « difficile », après avoir rempli son contrat en 2014 et relevé son dividende.

« Nous nous attendons à un environnement économique toujours difficile en 2015. Notre prévision actuelle de bénéfice d’exploitation pour 2015 » est comprise entre 10 et 10,8Mds d’euros, a déclaré Michael Diekmann, le président-directeur général du groupe de Munich (sud), cité dans un communiqué.

Sur le dernier exercice, le groupe a affiché de solides performances. Le bénéfice d’exploitation, qui était attendu dans une fourchette allant de 9,5 à 10,5Mds d’euros, est ressorti à 10,4Mds d’euros, en hausse de 3% sur un an. Un résultat très légèrement inférieur aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers FactSet.

Le chiffre d’affaires du groupe a lui atteint 122,3Mds d’euros, soit 10,4% de plus qu’en 2013, et le bénéfice net 6,2Mds d’euros, en hausse de 3,8%. « Les tensions géopolitiques, des marchés toujours volatiles et un nouvel affaiblissement des taux d’intérêt ont abouti à une croissance économique mondiale moindre que prévu. En dépit de ces obstacles, Allianz a atteint de très bons résultats », s’est félicité M. Diekmann.

Fort de ces résultats, le directoire du groupe de Munich (sud) va proposer un dividende de 6,85 euros par action au titre de l’exercice écoulé, soit une hausse de 29% sur un an. Il a par ailleurs décidé de révisé à la hausse sa politique de dividende, en distribuant à l’avenir 50% de ses bénéfices aux actionnaires, contre 40% jusqu’à présent.

Dans le détail, le groupe a été soutenu par la bonne marche de sa division d’assurances dommage, à la faveur d’une forte croissance à l’international et d’un nombre restreint de catastrophes naturelles l’an passé.

Dans sa division d’assurance santé, qui affiche la plus forte progression à l’échelle opérationnelle, Allianz a notamment tiré parti d’une hausse de la demande pour ses produits.

Ombre au tableau, les activités de gestion d’actifs ont enregistré un repli de 17% de leur bénéfice d’exploitation. Cette division a fait les frais l’an passé des difficultés de son navire amiral, le fonds américain Pimco, confronté à des sorties de capitaux massives ainsi qu’au départ de son dirigeant historique.

En France, les indicateurs sont aussi à la hausse quels que soient les segments. Le ratio combiné s’améliore nettement pour l’assureur en 2014 par rapport à 2013.


Avec AFP