Résultats 2012 : La réassurance en France en forte progression grâce au non-vie (Vidéo)

Could not resolve host: public.newsharecounts.com; Name or service not known

Sous l’effet d’un engouement pour la réassurance dommages en France, le secteur enregistre une hausse de 38% de ses acceptations hors CCR. La réassurance vie enregistre une légère croissance de 6%.

L’Association des professionnels de la réassurance en France (Apref) garde la particularité de présenter les résultats la deuxième semaine de juillet, marquant ainsi la fin de cette saison.
Et pour 2012, la France se distingue. En effet, la réassurance non vie, c’est à dire des biens et responsabilités (P&C pour Properties and casualties), progresse en 2012 de 38% par rapport à 2011. La part des traités proportionnels, la cession d’une part de risque et non d’un montant, explose en 2012 et atteint près de 2Mds d’euros d’acceptations pour l’Apref, contre 975M d’euros en 2011.

Cet effet est du à des éléments non reconductibles“, explique François Vilnet, président de l’Apref. “Avec notamment une croissance phénoménale de l’auto“. Selon l’Apref, cette tendance est dû à l’arrivée prochaine de Solvabilité II et à l’intérêt de la réassurance pour protéger bilans et fonds propres, comme le détaille François Vilnet au micro de News Assurances PRO.

L’auto passe d’une proportion de 11,4% des acceptations en 2011 (327,2M d’euros) à une part de 22,8%, le double, en 2012. Soit 900M d’euros d’acceptations uniquement sur l’auto ! Les autres dommages comptent pour 37,6% des primes en 2012, soit 1,5Md d’euros environ contre 43,4% et 1,24Md d’euros en 2011.

Avec la part CCR, l’explosion de l’auto est encore plus sensible puisqu’elle atteint 904M d’euros, en hausse de 177%. Autre forte croissance pour les acceptations France (avec CCR), les accidents. Cette branche, qui regroupe individuelles accidents, collectives et GAV) atteint un total de 246M d’euros, mais en hausse de 447%. A noter que les branches risques divers (-11% à 17M d’euros), Crédit Caution (-8% à 323M d’euros) et risque techniques (-6% à 250M d’euros) sont en baisse.

La réassurance vie, avec un chiffre d’affaires de 2,048Mds d’euros est un marché deux fois plus petit que le non-vie en France. L’Apref note très peu de mouvement dans la répartition, les facultatitves et proportionnels représentant toujours 92% des acceptations, dominés par la prévoyance, (66%), la santé (15,8%) qui dépasse la dépendance (12,3%) et les autres garanties (5%). Le marché de la réassurance vie est très particulier en raison des accords de long terme et des nombreux services que les réassureurs peuvent proposer.

Retrouvez notre dernier dossier réassurance (octobre 2012).