Résultats 2010 : Le CTIP affiche un résultat net en baisse de 35%

Le Centre technique des institutions de prévoyance a annoncé ce matin un résultat net de 738M d’euros lors de sa conférence de presse annuelle. « Le contre-coup d’un contexte économique encore difficile », selon Jean-Louis Faure, délégué général du CTIP.

Le CTIP, qui rassemble 51 institutions de prévoyance, a annoncé un résultat net de 738M d’euros pour l’activité 2010. Un résultat en baisse de 35% par rapport à 2009 « lié à des éléments financiers exceptionnels, mais qui reste positif » selon Bertrand Boivin-Champeaux, directeur Prévoyance et Retraite Supplémentaire au CTIP. Le ratio combiné progresse quand à lui à 101,5% contre 96,5% en 2009.

Les institutions de prévoyance, premiers opérateurs en prévoyance collective, ont enregistré une hausse d’activité de 2,5% en 2010, à 11,7Mds d’euros de cotisations, avec une nette progression des cotisations épargne retraite de 25,9% à 1,1Mds. Un élargissement de la diffusion qui va de pair avec les accords de branche.

Le rôle d’amortisseur des IP

L’activité au titre des garanties complémentaires est en hausse de de 1,5% à 5,3Mds d’euros pour 2010. En ce qui concerne le cycle des contrat collectifs santé, l’inversion des équilibres confirme an revanche, selon le CTIP, le rôle d’amortisseur des institutions de prévoyance face à la hausse des prestations. « Sur le long terme les excédents constitués par les résultats des complémentaires santé ne servent que pour financer les besoins de marge de solvabilité » précise Jean-Louis Faure.

Pour l’année à venir, le CTIP n’a pas de position sur la dépendance, même si les IP couvrent près de 300.000 salariés : « Nous préférons attendre la position du gouvernement » précise Jean-Louis Faure. Le CTIP attend également le rapport que la Caisse nationale d’assurance maladie doit présenter début juillet et qui « laisse quelques incertitudes concernant l’activité des institutions de prévoyance ».