Rémunération: Henri de Castries, patron le mieux payé de la place financière

Henri de Castries (Axa) recevra 4,73M d’euros de rémunération cette année et Denis Kessler (Scor) pourra prétendre à 4,64M d’euros. Ils devancent les patrons de BNP et Société Générale.

Parmi les banques et assureurs français, les PDG d’Axa, Henri de Castries et celui de Scor, Denis Kessler sont les patrons les mieux payés de la place. Ils devancent leurs homologues banquiers, rappelle l’Agefi, quotidien d’information financière.

L’assemblée générale d’Axa aura lieu mardi 30 avril et celle de Scor s’est tenue jeudi 25 avril.

Le rapport annuel d’Axa indique que son PDG, Henri de Castries devrait toucher une rémunération brute annuelle totale de 4,73M d’euros au titre de l’exercice 2012, soit une hausse d’environ 6% par rapport à 2011 (4,47M d’euros). Denis Duverne, DG délégué d’Axa percevra, quant à lui, 3,4M d’euros.

2,27M de bonus pour Axa

La rémunération du PDG d’Axa se compose d’un part fixe de 950.000 euros et d’une part variable de 2,27M d’euros. Au titre du code AFEB/Medef sur les rémunérations adopté par Axa, 30% du montant de cette part variable sera différé et payé en deux tranches en 2014 et 2015 et en fonction de l’évolution du cours de bourse (plafonné à 120% du montant différé).

Axa last

(Cliquer sur l’image)

A cela, s’ajoutent 292.600 euros de stocks options et 1,153M d’euros au titre d’actions de performances (“performance shares”) versées en fonction de critères de performances du groupe: résultat net, résultat opérationnel et bénéfice par actions.

Scor perd sa première place mais devance aussi les banquiers

La rémunération de Denis Kessler, PDG du réassureur Scor, s’est élevée à 4,65M d’euros au titre de l’exercice 2012 contre 5,47M d’euros en 2011 soit une baisse de 15%, selon le dernier document de référence. En cause : une baisse de la valorisation des actions de performance. Denis Kessler s’est vu attribué 2,063M d’euros d’actions de performances  contre 3,033M en 2012. Il occupait l’année dernière la première place du classement.

scor-salaires

(Cliquer sur l’image)

Sa rémunération fixe a atteint 1,2M d’euros et la part variable 950.000 euros. Il a également bénéficié de 48.000 euros de jetons de présence et  de 387.500 de stock-options. Aucun montant n’est différé.

Les patrons des premières banques françaises ont perçu des rémunérations plus faibles. Chez BNP, Baudouin Prot, Président non exécutif, justifie 1,9M d’euros d’appointements au titre de 2012. Jean-Luc Bonnafé, DG, recevra 3,182M d’euros. A la Société Générale, son PDG, Frédéric Oudéa, percevra 3,358M d’euros.