Réglementation : Le gouvernement britannique doit amender son projet de réforme du système de santé

Le gouvernement du conservateur David Cameron doit amender son projet de réforme du système de santé britannique, selon un rapport rendu lundi par un groupe d’experts officiellement invité à se pencher sur cette réforme très controversée.

Après deux mois de consultations au cours desquels ils se sont entretenus avec près de 7.000 personnes et ont reçu plus de 29.000 mails et commentaires, les auteurs du rapport ont estimé que les « inquiétudes réelles et profondes » suscitées par cette réforme devaient être prises en compte.

Ce projet a suscité de vives critiques des milieux médicaux et des syndicats, et provoqué des tensions au sein de la coalition au pouvoir où les Libéraux-Démocrates, tentant de regagner du terrain dans l’opinion, ont pris leurs distances avec ce texte.

Les inquiétudes portent notamment sur le rôle accru dévolu au secteur privé et le transfert prévu de la gestion du budget de la santé à des consortiums de généralistes. D’ici à 2013, ces consortiums devaient se voir confier 80% du budget annuel du National Health Service (NHS).

Dans son rapport, la commission juge que le secteur privé ne doit pas être autorisé à « faire le tri » parmi les patients pour ne garder que les plus lucratifs, soulignant que « le gouvernement ne doit pas considérer l’accroissement du rôle du secteur privé comme une fin en soi ».

Le rapport préconise en outre « plus de transparence » dans la gestion du NHS et en particulier dans les décisions qui seront prises par les consortiums de généralistes. Il propose aussi de supprimer la date butoir de 2013 pour la mise en place de ces nouvelles structures.

Les consortiums « ne devraient prendre les commandes que lorsqu’ils pourront faire la preuve qu’ils ont les compétences et les capacités pour le faire », disent les experts. Le gouvernement doit répondre mardi à ces suggestions.

Il a fait valoir à plusieurs reprises que cette réforme était le seul moyen d’assurer la pérennité du système de santé qui pourrait d’après lui, accuser un déficit de 20Mds de livres (22,4Mds d’euros) d’ici à quatre ans en l’absence d’une réforme majeure. Mais David Cameron a ouvert la porte la semaine dernière à des aménagements.

Le « NHS », plus grand service public de santé au monde, emploie 1,7M de personnes et gère huit patients à la seconde.

Londres, 13 juin 2011 (AFP)