Protection sociale complémentaire : Employeurs et salariés font confiance aux assureurs

Employeurs et salariés ne connaissent pas très bien les sujets de complémentaire santé et de prévoyance, mais ils font confiance à leur assureur pour les conseiller, plus qu’à leur expert comptable, aux représentant des branches, et surtout à leur banquier. Tel est un des principaux enseignements de l’étude Opinionway présentée à l’occasion de la deuxième édition de l’Université de la protection sociale des branches professionnelles organisées par le cabinet de conseil Adding.

D’après le volet employeur de l’étude (601 entreprises interrogées du 28 juin au 18 juillet juillet dernier) un quart des chefs d’entreprise ignore à quelle branche il est rattaché. En revanche, 76% d’entre eux pensent qu’une négociation a eu lieu sur des garanties minimales pour une couverture santé, mais 54% ont contractualisé une couverture en dehors du cadre de la branche.

Bonne nouvelle pour les assureurs, ils sont les interlocuteurs les mieux placés à la fois pour donner des conseils (31% des réponses), proposer des contrats types (28%) et offrir des possibilités d’adaptation (27%) en matière de complémentaire santé. Seul l’expert-comptable de l’entreprise – 27% des employeurs interrogés -, ravit la première place à l’assureur – 22% des réponses – lorsqu’il s’agit de réaliser des économies en matière de complémentaire santé.

Sur tous ces critères, le banquier est toujours bon dernier, cité par 1 à 3 % des chefs d’entreprise, loin derrière l’assureur, l’expert-comptable, l’expert en complémentaire santé, le représentant de la branche de l’entreprise et l’employeur.

Dans le volet salarié de l’étude, pour lequel 1001 réponses ont été collectées juste avant l’été, entre le 28 juin et le 7 juillet, on apprend que 16% des personnes interrogées déclaraient ne pas disposer d’une couverture mutuelle d’entreprise. Si parmi ces 16% – un salarié sur six -, 60 % avaient une garantie santé par ailleurs, 19% d’entre eux affirmaient qu’aucune proposition ne leur avait été faite par leur employeur.

Pour le salarié, c’est en l’entreprise qu’il « a le plus confiance » pour l’accompagner en matière de mutuelle complémentaire santé, avec 40% des réponses. S’il n’est pas cité en premier comme c’est le cas dans le volet employeurs, l’assureur a une grande légitimité pour l’accompagner en matière de garantie santé et prévoyance puisqu’il est cité par 30% des personnes interrogées. Et pour le salarié aussi, le banquier arrive bon dernier en ce domaine, cité par seulement 3% des répondants.