Prévention : Malakoff Mederic lance un tome II de « Bien déjeuner dans ma « boîte » »

Malakoff Médéric donne, une fois de plus, dans la prévention santé pour les entreprises en publiant, le 9 octobre, le tome II de Bien déjeuner dans ma «boîte».

Chez l’assureur, bien manger c’est important. Enfin, que leurs adhérents prennent soin de leur corps en mangeant sainement est primordial. Dans une optique de limitation des risques, le groupe mutualiste continue sa politique de prévention. Ainsi, après le succès de la première édition de Bien déjeuner dans ma «boîte» (un livre de 70 recettes simples proposées en collaboration avec le chef étoile Yannick Alleno et vendu à 12.000 exemplaire), Malakoff Mederic a sorti un deuxième tome de ce livre de cuisine (accompagné de Bentos), mais, avec cette fois pour thématique, « prendre soin de son cœur à la pause déjeuner ». Le docteur Patrick Serog, nutritionniste et membre du comité médical et scientifique de Malakoff Médéric, a contribué à l’élaboration de chaque recette.

Lors d’un déjeuner au Terroir Parisien, restaurant du chef Alléno situé dans le 5e arrondissement de Paris, Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe, a présenté cette nouvelle édition. « Nous avons deux grands métiers. Un où nous faisons de la retraite et un autre où nous faisons de l’assurance de personnes santé et prévoyance. Étant positionné sur la santé et la prévoyance, nous voulons gérer le risque pour contribuer à diminuer le coût de la santé. L’un des moyens pour y arriver est de faire de la prévention. Ce livre  est l’un de nos outils de prévention à destination des entreprises. Et puis, évidemment nous faisons aussi du buzz avec ce livre. »
Les bénéfices des ventes de ce tome II iront pour moitié dans la poche de Yannick Alléno et pour l’autre partie dans le portefeuille de Malakoff Mederic. Les profits que fera le groupe mutualiste, une fois ses dépenses remboursées, seront doublés et donner à des banques alimentaires.
Et quand on parle du coût de cette opération de santé, M. Sarkozy avoue qu’avant tout c’est une très bonne publicité pour le groupe : « Je ne pourrais pas vous donner de chiffres, mais ce que je peux vous dire c’est que ça nous rapporte deux fois plus en terme de communication que ce que ça nous coûte.»