Présidentielle : L’Amrae interpelle les candidats

La course à la présidentielle entre dans sa dernière ligne droite. L’occasion pour l’Amrae de faire passer des messages aux candidats.

L’association des risk managers profite de la campagne présidentielle pour porter trois points d’attention aux candidats. Premier « renvendication », logique pour l’Amrae, inciter les entreprises du secteur privé et du secteur public à renforcer leur politique de risk management. L’objectif étant d’identifier les risques, les chiffrer, les prévenir et faciliter leur couverture par le secteur de l’assurance.

Autre point, crucial, notamment dans le cadre du Brexit, renforcer l’attractivité de la place de Paris pour l’assurance des grands risques. L’Amrae invite le futur président à « revoir en particulier les conditions de mise en œuvre des outils d’assurance et/ou de réassurance internes aux entreprises pour les rendre aussi compétitives que celles des autres pays européens, y compris la fiscalité ».

Enfin, l’Amrae préconise de revoir les systèmes d’assurance obligatoire (Cat’Nat’ et terrorisme) afin de les orienter vers plus de prévention des risques plutôt que vers le tout indemnisation a posteriori.