Mondial Assistance propose un service en ligne pour aider les retraités à préparer leur retraite

    0

    2009 s’annonce comme une année particulièrement dense dans le domaine de la retraite. La complexité de nouvelles lois et régimes de retraite additionnée aux multiples situations individuelles rend difficile la constitution de l’indispensable dossier retraite.

    Partir à la retraite en bénéficiant de tous ses droits n’est pas une évidence !

    Mondial Assistance propose toute une gamme de services pratiques, aujourd’hui accessible directement en ligne sur son site, pour aider les Français à préparer leur dossier de départ à la retraite bien avant la date fatidique et toucher 100% de leur retraite dès le jour J. Reconstitution de carrière et bilan retraite, étude de rachat de trimestres, aide à la liquidation des droits sont autant de services que propose Mondial Assistance pour simplifier la vie des futurs retraités.

    « Le départ à la retraite nécessite une préparation minutieuse tout au long de sa carrière. Les conditions de départ (âge, durée de cotisation…) sont soumises à des lois et à des règlements complexes et en évolution permanente. Les experts retraite de Mondial Assistance aident les futurs retraités à s’orienter dans cette complexité et à faire valoir tous leurs droits, » commente Dominique Moine, Directeur emploi carrière retraite de Mondial Assistance.

    L’éclairage de Mondial Assistance sur les récentes évolutions légales et réglementaires. Départ retardé pour celles et ceux nés entre 1949 et 1952

    Le nombre de trimestres requis pour obtenir une retraite sans abattement dépend de l’année de naissance de l’assuré. Aussi pour ceux nés à partir de 1949, la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein est majorée d’un trimestre par an. Les assurés nés en 1952, doivent désormais cotiser pendant 164 trimestres soit 41 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

    Les conditions économiques et démographiques actuelles laissent présager une généralisation de l’augmentation de la durée d’assurance à toutes les générations. Il est donc indispensable de se tenir informé des éventuelles dispositions législatives à venir qui pourraient modifier profondément les conditions de départ à la retraite.

    De plus, l’augmentation progressive a un impact sur les conditions nécessaires (durée d’assurance et durée cotisée) pour bénéficier du dispositif de départs anticipés avant 60 ans à taux plein au titre des carrières longues (assurés qui ont commencé à travailler jeunes). A ce titre, il faut noter que depuis le 19 décembre 2008 les règles d’ouverture du droit à la retraite anticipée pour carrière longue dans les trois fonctions publiques sont harmonisées avec celles du secteur privé.

    Les seniors et l’emploi : vers une simplification du cumul emploi/retraite

    Depuis le 1er janvier 2009, les seniors de plus de 60 ans, qui totalisent un nombre de trimestres de cotisations supérieur à celui exigé pour bénéficier d’une retraite à taux plein et qui poursuivent leur activité bénéficient d’une majoration de leur pension de retraite.
    Depuis le 1er janvier 2009, le cumul emploi – retraite est plus simple. Les conditions de délai de carence de 6 mois (si reprise d’activité chez l’ancien employeur) et de limite de cumul sont supprimées dès lors que les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein sont remplies (ou à défaut, à partir de 65 ans). Le retraité peut ainsi cumuler sans aucune restriction ses pensions et le revenu d’une activité professionnelle, à condition d’avoir liquidé l’ensemble des pensions des régimes obligatoires de base et complémentaires dont il a relevé.

    La loi de Financement de la sécurité sociale 2009 prévoit que chaque salarié jusqu’à l’âge de 70 ans s’il le souhaite, peut retarder le moment de son départ à la retraite. Trois mois avant les 65 ans du salarié, l’employeur doit l’interroger par écrit sur son intention de quitter l’entreprise pour bénéficier d’une pension de vieillesse.