Marché : Les assurances peuvent jouer pour la dette de l’Argentine

Les créanciers de l’Argentine ayant souscrit une assurance (CDS) peuvent être remboursés après que le pays a manqué d’honorer une échéance de remboursement, a décidé vendredi l’organisme professionnel ISDA.

“Un événement de crédit consistant en un non-paiement est intervenu de la part de l’Argentine”, a déclaré l’International Swaps and Derivatives Association, l’association internationale de ces produits financiers, dans un communiqué succinct.

Le non-paiement d’une dette entraîne l’activation et le versement des CDS (credit default swaps, assurance contre le défaut), ces contrats d’assurance contre le défaut de paiement d’une valeur. Ils permettent à un créancier d’être remboursés par un tiers si le débiteur n’honore pas sa dette.

La prochaine étape est une journée d’enchères, dont la date n’a pas encore été arrêtée, pour déterminer combien recevront les détenteurs de CDS, indique l’ISDA. Le 30 juillet, l’Argentine n’a pas pu régler des créanciers à qui elle devait payer 539M de dollars ce jour-là, à cause d’une décision d’un juge new-yorkais, qui l’oblige à payer deux fonds “vautours” avant de procéder à tout autre paiement. Les agences de notation financière Standard & Poor’s et Fitch Ratings l’ont ainsi déclarée en défaut de paiement partiel.