Marché / Assistance : Rémi Grenier veut faire évoluer la relation avec le client chez Mondial Assistance

Dans un long entretien accordé au Nouvel Économiste, Rémi Grenier, le président de Mondial Assistance a évoqué les perspectives de croissance de sa compagnie. Entre activités à l’étranger, nouvelles technologies et marchés naissants, le dirigeant se veut confiant pour l’avenir.

Avec une activité soutenue sur les Amériques et l’Asie Pacifique ces derniers mois, Mondial Assistance réaffirme sa volonté de se développer en dehors de l’Europe. Dans un entretien donné au Nouvel Économiste, Rémi Grenier, son président, a évoqué avec intérêt les perspectives qu’offraient ces nouveaux horizons. «L’an passé, nous avons connu des croissances de 16% sur les Amériques et de 18% sur l’Asie. Et ce sera encore plus vrai cette année car l’Asie s’envole avec un taux de croissance de plus de 70% en Chine et en Inde. Certes il s’agit de chiffres d’affaires encore modestes, mais à force d’êtres modestes ils deviennent significatifs ».

Le dirigeant n’oublie pas pour autant l’activité sur le vieux continent, la filiale de l’assureur Allianz y cherche des opportunité et des innovations car le développement est moins rapide. « En Europe, nous continuons de croître de 4 à 5%, en fonction des pays. 4,2% par exemple en France en début d’année, si bien que nous connaissons encore une croissance des effectifs », rappelle Rémi Grenier.

Vers de nouveaux modèles d’assistance

L’homme explique ensuite l’importance d’internet, notamment sur la partie voyage de l’assisteur. « Aujourd’hui, 60% de notre chiffre d’affaire se fait sur le Net », ajoute-t-il. Rémi Grenier évoque aussi l’évolution de la demande des services d’assistance, privilégiant (contrairement à la concurrence) les relations avec les partenaires et entreprises. « Notre choix a été de nous retirer sur le seul marché du B-to-B. Ce faisant nous avons rattrapé nos concurrents grâce à un accès immédiat à des volumes plus importants. Aujourd’hui, le marché de l’assistance passant par les entreprises représente 98% du business.»

Mondial Assistance tend même à s’orienter d’avantage vers le client final (B-to-B-to-C) grâce à des services plus adaptés au travers de ses spécialités : Voyage, Automobile et Santé (voir notre article précédent). « Nous avons une relation de plus en plus forte avec le client final grâce à un échange plus personnel sur ses informations. Ainsi, cette année ou l’an prochain, nous allons passer le cap du milliard de devis en ligne en assurance voyage », ajoute le président.

Un marché en plein bouleversement

Avec 15M d’interventions à travers le monde chaque année, Mondial Assistance emploie 10.000 salariés dans 28 pays. Pour Rémi Grenier, le marché de l’assistance sur le globe varie selon les cultures. L’homme évoque la multiplicité des services qui peuvent être associés aujourd’hui aux prestations d’assistance.

Le dirigeant ajoute ensuite que le marché des services à la personne est un marché que l’assisteur regarde de très près, car offrant de belles perspectives d’avenir. « En terme de développement, cette activité des services à la personne progresse effectivement très fortement. Notamment sur les marchés les plus mûrs comme l’Europe », explique Rémi Grenier. « L’année dernière nous avons connu une progression de 23% dans ce que l’on appelle les services à la personne de « proximité ».[…] C’est une activité sur laquelle il faut absolument se positionner » conclut-il.