Les assureurs californiens sont priés de délaisser l’Iran

Certains assureurs californiens veulent retirer leurs investissements de l’Iran par peur de se voir accusés de partenariat avec un pays qu’ils considèrent comme terroriste. En effet, le commissariat aux assurances a suggéré aujourd’hui que les compagnies basées en Californie et faisant affaires au Moyen-Orient retirent les quelques 12Mds de dollars (soit environ 7,95Mds d’euros) qu’elles investissent indirectement en Iran.

Contrairement à ce que l’on croit, il y a un très grand nombre d’assureurs américains impliqués dans les secteurs de la défense, du nucléaire ou encore de l’énergie ou de la banque qui font fructifier leurs affaires en Iran, un pays pourtant hostile au capitalisme occidental.

Steve Poizner (le commissaire californien aux assurances) va donc inviter les assureurs à céder volontairement les intérêts qu’ils détiennent dans la république islamique. Si ces derniers refusent de vendre ces intérêts dans les quatre mois qui viennent, il prévoit alors de les forcer à désinvestir. Ainsi, les compagnies californiennes seraient contraintes d’abandonner toute opération là-bas, afin que l’argent des assurés américains ne finance pas un État que les USA définissent comme terroriste.

Les autres sociétés concernées sont celles qui font au moins 20M de dollars (soit environ 13,25M d’euros) de chiffre d’affaires avec l’Iran dans le secteur du gaz ou du pétrole. Ce mouvement toucherait environ 250 sociétés d’assurance qui ont leur siège en Californie et qui sont priées de revoir rapidement leurs prestations iraniennes sous peine d’être pointées du doigt par l’opinion publique.