Le label d’un produit d’assurance n’influe pas forcément sur l’achat de ce dernier

« Une distinction (récompense, label, trophée, …) reçue par un produit d’assurance, est-elle pour vous, un élément influant pour l’acte d’achat de ce produit ? ». Voici la question exclusive News-Assurances à laquelle plus de 48% des personnes interrogées ont répondu de manière négative dans le cadre d’une enquête plus large, en partenariat avec Molitor Consult.

Seulement 2 personnes sur 5 environ déclarent être influencées par une distinction pour à l’achat d’un produit d’assurance. Ce résultat ressort d’un sondage effectué par l’agence Molitor Consult. Quel que soit le sexe, les personnes interrogées sont tout autant sur la réserve, puisque plus de 48% des deux sexes ne se sentent pas plus attirés par un produit d’assurance même s’il reçoit un label, ou une récompense. Que ce soit chez les 18-39 ans, chez les 40-59 ans ou encore chez les 60 ans et plus, c’est seulement 40% des sondés en moyenne qui avouent être charmé par la distinction d’un produit d’assurance à l’achat.

Cependant, selon la zone d’habitation, les avis divergent. En zone rurale, plus de 46% des personnes interrogées répondent négativement à la question, alors que plus de 45% se disent séduites.. Dans les villes moyennes à présent, c’est presque 50% des sondées qui se laisseraient plus facilement influencer par une distinction. Mais c’est en grande ville que le sondage révèle le plus grand fossé. En effet, 52,6% des personnes interrogées par Molitor Consult déclarent ne pas être attirées par une distinction lors de l’achat d’une produit d’assurance. A contrario, seulement 23,7% le sont, et le taux de personne sans avis est ici de 23,7%.

Pour finir, la catégorie socio-professionnelle est en moyenne tout aussi réservée quand à l’influence d’une quelconque récompense d’un produit d’assurance à son achat. Ainsi, les CSP aisées ne se laissent pas attendrir à presque la moitié des cas, les CSP moins avantagées et les inactifs répondent eux de manière négative à plus de 47%.

Ce que l’on peut retenir de cette enquête, c’est que dans la majorité des cas, les personnes sondées ne se fient pas spécialement à un label ou une récompense au moment de souscrire une assurance précise.

Pour accéder à l’Observatoire sur les Français et l’innovation en Assurance