Résultats/3ème trimestre : Le bénéfice net de Generali s’est effondré au troisième trimestre 2011

Le bénéfice net de Generali s’est effondré au troisième trimestre en raison de la dépréciation de ses obligations grecques et de la tempête sur les marchés, a annoncé vendredi l’assureur italien qui estime toutefois que les tensions sur la dette italienne vont se calmer.

Le bénéfice net du groupe a chuté à 19,5 millions d’euros contre 439,8 millions un an plus tôt en “raison de l’impact négatif exceptionnel du contexte financier actuel”, a souligné le directeur financier du groupe Raffaele Agrusti, lors d’une conférence téléphonique.

“La situation devrait se normaliser”, a-t-il assuré en pronostiquant une réduction du “spread”, c’est-à-dire l’écart entre les taux italiens et allemands à dix ans, qui mesure la prime de risque de l’Italie.

Le “spread” et les taux italiens se sont envolés mercredi à des niveaux jugés insoutenables sur la durée, étant donné la taille colossale de la dette italienne (1.900 milliards d’euros, 120% du PIB). Ils se sont fortement détendus vendredi grâce à l’adoption de mesures anti-crise par le Sénat et la perspective de la nomination de Mario Monti à la tête du gouvernement, une fois que Silvio Berlusconi aura démissionné.

Le résultat opérationnel de Generali a chuté de son côté de 30,5% à 692,2 millions d’euros tandis que ses primes ont légèrement diminué de 1,4% à 1,474 milliard. Sur les neuf premiers mois de l’année, le bénéfice net du groupe a baissé de 37,1% à 825 millions d’euros tandis que le résultat opérationnel a légèrement reculé de 1% à 3,1 milliards et les primes de 4,6% à 51,327 milliards.

Cette chute des profits s’explique par les lourdes dépréciations enregistrées pour tenir compte d’une part de la décote des obligations grecques, décidée par les dirigeants européens fin octobre, et d’autre part de la diminution de la valeur des participations du groupe en raison de la chute des marchés. Au total sur neuf mois, le groupe a passé 824 millions d’euros de dépréciations dont 329 millions pour tenir compte de la décote des titres grecs et 143 millions en raison de la dévaluation de sa part dans Telecom Italia.

La volatilité sur les marchés financiers a également pesé sur le résultat opérationnel des activités d’assurance vie qui a reculé de 14,1% sur neuf mois. Le groupe a en revanche bénéficié d’une très bonne performance de l’assurance dommages dont le résultat opérationnel a bondi de 36,4%.

Au chapitre des perspectives, Generali s’attend à ce que son résultat opérationnel baisse cette année dans l’assurance-vie, en raison de “l’évolution extrêmement volatile des marchés financiers”, ce qui aura un impact sur le bénéfice net. Le résultat opérationnel dans l’assurance dommages devrait en revanche progresser.

Globalement, le résultat opérationnel de Generali devrait se situer dans le bas de la fourchette de sa prévision qui est de 4-4,7 milliards d’euros, a indiqué M. Agrusti. Le ratio combiné du groupe (rapport de la somme des frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) s’est amélioré de son côté à 96,6% fin septembre contre 98,8% un an plus tôt. A la Bourse de Milan, Generali a clôturé sur une progression de 2,31% à 12,42 euros dans un marché ayant bondi de 3,68%.

AFP MILAN, 11 nov 2011