Jeux olympiques : La Maif se met un peu plus au sport

Déjà partenaire de fédérations françaises dans différentes disciplines, le groupe Maif, soutien de la candidature de Paris pour les JO 2024, a signé un pacte de performance destiné à accompagner les sportifs olympiques.

Les Jeux olympiques de Rio se sont refermés le 21 août dernier (ils reprennent ce 7 septembre pour les athlètes paralympiques). Mais l’aventure continue pour le groupe Maif. Déjà soutien de la candidature de Paris pour les olympiades de 2024, assureur et partenaire du club France à Rio, la mutuelle d’assurance a signé un pacte de performance, dans la capitale brésilienne, en présence de Thierry Braillard, secrétaire secrétaire d’Etat, chargé des Sports.

Ce pacte s’adresse aux athlètes de haut niveau sélectionné par l’Insep et le ministère des Sports et dont la situation financière se révèle précaire malgré leur performance. Le groupe niortais s’engage à mettre en place des contrats d’insertion professionnels visant à aménager le temps de travail des athlètes afin de leur permettre de s’entraîner.

Il prend par ailleurs la forme d’un contrat d’image liant les athlètes bénéficiaires du pacte à la mutuelle d’assurance le temps d’une olympiade. «  A la Maif, nous croyons que le sport contribue à faire grandir la confiance individuelle et collective. Et la confiance est source de performance. C’est le sens de notre engagement à travers le ‘Pacte de performance’ signé à Rio. Apporter un soutien à de jeunes athlètes qui connaissent souvent des conditions matérielles précaires, c’est contribuer à renforcer leur confiance en eux, c’est donc les aider à poursuivre leur progression vers de nouvelles victoires », déclare Dominique Mahé, président du groupe Maif, dans un communiqué.

Pour l’heure, trois athlètes bénéficient de ce pacte. Renelle Lamote, médaillée d’argent aux championnats d’Europe d’athlétisme 2016 sur 800 mètres et éliminée aux portes de la demi-finale à Rio. Hélène Levèvre, qui a terminé 5e de la finale du deux de couple à Rio avec Elodie Ravera Scaramozzino. Et Alexandre Iddir, judoka, éliminé en quarts de finale chez les moins de 90 kg à Rio.