Intempéries : La Confédération paysanne dénonce la faiblesse des assurances récolte

La Confédération paysanne proteste contre le peu d’assurances et la baisse des aides financières de l’État pour protéger les agriculteurs contre les intempéries.

Les agriculteurs sont “sans défense” face aux “déchainements climatiques” en raison du “démantèlement des régimes des calamités associé à l’incapacité des compagnies d’assurances de proposer des garanties suffisantes à un prix abordable“, a dénoncé la Confédération paysanne mercredi.

Des orages, de grêle notamment, ont endommagé des parcelles de vignobles en Bourgogne et dans le Bordelais, ainsi que des productions fruitières ou céréalières.

Le triptyque, assurance récolte, fonds sanitaire environnemental, calamités agricoles réduit à peau de chagrin montre une fois de plus son inefficacité“, regrette le syndicat paysan minoritaire.

Et la Confédération de souligner le manque de moyen de l’État pour aider les agriculteurs. “Au delà de l’empathie et de la possibilité d’exonération de la taxe sur le foncier non bâti, force est de constater que les moyens de l’État sont particulièrement limités et que le rôle de celui-ci tend à se limiter à demander à la MSA (Mutualité sociale agricole) et aux Banques de prendre des mesures“, poursuit-il. Le syndicat, rendu célèbre par son ex-dirigeant José Bové, demande donc “une remise à plat du système dans les plus brefs délais“.

En juin, plusieurs grandes fédérations de producteurs et syndicats agricoles avaient dénoncé la réduction annoncée de près d’un quart de l’assurance-récolte censée les protéger en cas d’intempéries, qui est passée de 100M d’euros en 2012 à 77,2M.

Par ailleurs, en avril, la Cour des comptes avait jugé dans un référé que le développement de l’assurance récolte demeurait “à un stade de développement insuffisant et que de ce fait “le basculement des indemnisations publiques vers l’assurance est donc loin d’être effectif”.

AFP