Institutions : Les dépôts des banques coûteront plus chers à assurer

L’autorité publique chargée de garantir les dépôts bancaires aux États-Unis, la FDIC, a annoncé mardi avoir adopté de nouvelles règles de calcul de la prime d’assurance payée par chaque banque, qui devraient l’augmenter pour les plus grands établissements.

La Compagnie fédérale d’assurance des dépôts a indiqué dans un communiqué que son conseil d’administration avait voté en faveur de ces changements induits par la loi de réforme de la régulation financière promulguée en juillet. « A long terme, c’est lorsqu’ils prendront des risques plutôt que lorsque la conjoncture se détériorera, que les établissements dont l’activité comportent des risques inhérents plus élevés paieront des primes plus élevées », a expliqué la présidente de la FDIC, Sheila Bair.

Le montant payé par le secteur devrait rester globalement inchangé, mais peser davantage sur les banques dont les actifs dépassent les 10 Mds de dollars. La FDIC a ainsi rompu avec sa tradition, établie depuis 1935, de calculer la prime d’assurance en fonction des dépôts collectés aux États-Unis.

Désormais, le calcul sera réalisé en examinant le passif de la banque. Elle a par ailleurs décidé de se passer des agences de notation pour évaluer le risque, préférant ses propres « mesures financières qui permettent de prédire la performance à long terme ». La FDIC, qui assure à concurrence de 250.000 dollars les dépôts des épargnants dans plus de 7.800 banques, est financée par ces primes d’assurance. Ces nouvelles règles sont soumises à enquête publique, et
devraient entrer en vigueur au 1er avril.

Washington, 9 nov 2010 (AFP)