Inondations et Coulées de boue : Rappel des assurances et garanties qui vous couvrent

2

Les forts orages déclenchent parfois des coulées de boue ou des glissements de terrain causés par de fortes précipitations. Il se peut, dans certains lieux, que ces même précipitations fassent sortir un cours d’eau de son lit ou inondent une habitation. Surtout, ne croyez pas que votre indemnisation ne dépendra que du placement de votre commune en état de catastrophe naturelle. Il se peut que votre contrat multirisques habitation couvre les inondations dans une garantie tempête et autres évènements climatiques.

Sachez que les dégâts causés par une coulée de boue ou une inondation seront systématiquement remboursés si la commune dans laquelle le bien est situé, qu’il s’agisse d’un véhicule ou d’une habitation, est placée en état de catastrophe naturelle.
Pour une habitation, sachez également qu’une garantie “évènements climatiques” pourra être activée.

En effet, les contrats multirisques habitation indemnisent en cas d’inondation due à un “débordement de cours d’eau ou d’étendues d’eau, naturels ou artificiels ainsi que les remontées de nappes phréatiques, le refoulement des égouts et canalisations souterraines, les eaux de ruissellement” (extraits Conditions Générales d’un contrat MAAF). Il se peut aussi que vous soyez couverts contre les les coulées de boue : “ruissellements de boue, glissements ou effondrements de terrain” (Conditions Générales d’un contrat MAIF).

Dans le cas de très forts orages, les autres dégâts sont indemnisés en fonction des différentes garanties souscrites (lire notre article).

Si vous avez souscrit une assurance dite « dommages », c’est-à-dire incendie, vol ou tous risques par exemple, vous bénéficiez de fait d’une assurance « catastrophe naturelle ».

Vous devrez payer une franchise de 380 euros dont le montant est fixé par la loi. Ce montant peut-être supérieur si la commune n’a pas organisé un Plan de Prévention des Risques (PPR)

Si vous êtes victimes d’un sinistre et que le responsable est identifiable, vous pouvez utiliser votre garantie défense/recours. Très souvent, celle-ci est incluse dans les contrats d’assurances même les plus simples et les moins protecteurs (coûteux). Si vous êtes couvert, votre assureur, après vous avoir indemnisé, pourra se retourner contre le responsable. Pour ce faire, il pourrait vous demander de porter plainte contre le responsable.

Prenons l’exemple d’un vice de construction sur l’écoulement des eaux de pluies. Ce vice est en partie la cause de l’inondation. Vous pouvez voir avec votre assureur pour tenter une action en justice contre le constructeur ou le responsable.

Dans tous les cas, essayez de rassembler le maximum de preuves dès que le sinistre est survenu. Puis contacter au plus vite votre assureur, par lettre recommandée, par une déclaration de sinistre en ligne ou en vous rendant chez votre agent d’assurances. Continuez de collecter les preuves, les factures et préparez, avec son aide ou pas, le dossier d’indemnisation.

Un expert sera mandaté par l’assureur pour expertiser les dégâts. N’oubliez jamais que vous pouvez, à vos frais, faire venir un autre expert pour vous « défendre ». Dans la mesure du possible, essayez de laisser en l’état le maximum de choses pour faciliter le travail des experts.

Comments are closed.