Groupama revoit légèrement à la hausse sa prévision de croissance pour 2009

    Le groupe d’assurance mutualiste Groupama a revu légèremement à la hausse sa prévision de chiffre d’affaires pour 2009, à plus de 17 milliards d’euros, et table sur un résultat opérationnel supérieur à 500 millions d’euros, hors tempête, a-t-il annoncé mardi.

    Le groupe avait affirmé en février viser une croissance de 3,5% de son chiffre d’affaires par rapport à 2008, soit environ 16,8 milliards d’euros.

    Interrogé sur d’éventuels projets d’alliance avec le Crédit Agricole ou la Société Générale, évoqués par le Monde lundi, le directeur général de Groupama Jean Azéma a affirmé devant la presse qu’un mariage entre Groupama et le Crédit Agricole n’entrait “pas plus hier qu’aujourd’hui dans les projets du groupe”.

    Concernant la Société Genérale, il a affirmé qu'”il n’y (avait) à ce jour pas de discussions pour aller plus avant” dans les partenariats noués entre les deux groupes.

    Le groupe d’assurance mutualiste a cependant confirmé sa volonté de procéder à “une ou des opérations de croissance ciblées”, qui seules lui permettraient d’accéder au “Top 10” des assureurs européens, comme il le souhaite.

    Groupama pourrait ouvrir le capital de sa filiale Groupama SA pour financer d’éventuelles acquisitions, cette ouverture pouvant être ou non liée à une entrée en Bourse, a-t-il indiqué. L’idée d’une éventuelle entrée en Bourse partielle a été déjà évoquée à plusieurs reprises dans le passé.

    Le résultat opérationnel attendu pour 2009 s’entend en dehors du coût des tempêtes du début de l’année, qui s’élèvera à 210 millions d’euros, selon le directeur financier Helman le Pas de Sécheval.

    Le ratio combiné ABR (prestations versées et frais de gestion rapportés aux primes collectées) devrait être inférieur à 100% (toujours hors tempête).

    Ces chiffres sont conformes au plan stratégique 2006-2009, a affirmé le groupe.

    Groupama, qui présentait mardi son son plan stratégique 2010-2012, a annoncé viser pour 2012 un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros, à périmètre constant, soit une croissance organique de 6% par an sur trois ans, tirée par le développement à l’international.

    Paris, 27 oct 2009 (AFP)