Grippe porcine : Le risque d’une pandémie se renforce

    grippe-porcine-mexique-70Le Mexique, principal foyer de la grippe porcine, s’apprêtait à vivre un pont du 1er mai au ralenti dans l’espoir de freiner l’épidémie qui s’est propagée en une semaine à douze pays et fait redouter à l’OMS une pandémie “imminente”.

    Nouvelle source d’inquiétude, les autorités allemandes ont annoncé vendredi que, pour la première fois dans ce pays, une femme avait été contaminée sans avoir séjourné au Mexique.

    Au Mexique, où la première alerte a été donnée il y a une semaine, le ministre de la Santé, José Angel Cordova, a affirmé jeudi que les quatre prochains jours seraient “déterminants pour fixer la tendance” de l’épidémie, qui a déjà fait 13 morts officiellement, 12 au Mexique et un aux Etats-Unis. Mais, d’ici là, les Mexicains ont été invités, dans un appel solennel du président Felipe Calderon, à “rester à la maison” afin d’éviter la contagion. Des millions de Mexicains ont ainsi entamé le pont du 1er mai cloîtrés chez eux et pour la première fois, le Zocalo, l’immense place centrale de Mexico, ne verra pas défiler des milliers de personnes comme le veut la tradition pour le 1er mai.

    Pour venir en aide à ce pays, la Banque interaméricaine de développement (BID) a annoncé jeudi soir le déblocage de trois milliards de dollars.

    Douze pays au total sont désormais touchés par la grippe porcine, dénommée officiellement par l’Organisation mondiale de la santé “grippe A (H1N1)”, dont quatre sur le continent américain et six en Europe.

    Au Mexique, foyer de l’épidémie qui fait craindre à l’OMS une pandémie “imminente”, le ministre de la Santé a annoncé que le nombre de patients contaminés s’élève à présent à 312, mais que ces malades “vont bien”. Le bilan officiel des morts a grimpé jeudi à 12 dans ce pays et le nombre des décès “probables” reste de 84.

    Le nombre de cas avérés a également augmenté aux Etats-Unis (118 dans 15 Etats), où un bébé mexicain est mort, mais aussi en Grande-Bretagne (8) et en Espagne (13).

    Le 3e pays le plus touché est le Canada, avec 34 cas. Autres pays où des cas ont été confirmés: Pays-Bas, Suisse, Autriche, Allemagne, Israël, Costa Rica, Nouvelle-Zélande.

    En Allemagne, où la maladie avait déjà été diagnostiquée chez trois personnes rentrées du Mexique, les autorités ont annoncé vendredi qu’une infirmière qui ne s’était pas rendue dans ce pays avait été contaminée, mais qu’elle était à présent guérie.

    Aux Etats-Unis, la secrétaire à la Santé Kathleen Sebelius a annoncé l’achat de 13 millions de traitements antiviraux pour reconstituer les stocks stratégiques et en distribuer 400.000 au Mexique. Il a été recommandé aux malades de rester chez eux pendant au moins sept jours, sans pour autant prévoir de quarantaine à grande échelle.

    Le virus pourrait avoir atteint le coeur de la capitale : la Maison Blanche a annoncé la probable contamination d’un membre de la délégation qui a accompagné Barack Obama au Mexique et a participé à un dîner avec le président américain à Mexico le 16 avril.

    L’OMS avait relevé mercredi son niveau d’alerte à cinq sur une échelle de six. Selon son numéro deux, le Dr Keiji Fukuda, l’hémisphère sud est toutefois davantage exposé à l’épidémie à l’approche de l’hiver, propice à la propagation de la grippe.

    Réunis jeudi à Luxembourg, les ministres de la Santé de l’Union européenne ont écarté pour le moment l’idée française de suspendre les vols vers le Mexique. La France a elle décidé le passage au niveau 5 de son plan d’action d’urgence “par précaution”.

    De nombreux pays -France, Afrique du Sud, Colombie, Australie, Irlande, Brésil notamment- vérifient actuellement des dizaines de cas suspects, généralement des voyageurs de retour du Mexique ou des Etats-Unis.

    L’OMS ne recommande pas de restreindre les déplacements, mais Paris, Londres, La Haye, Rome et Ottawa déconseillent le Mexique.

    L’Argentine, Cuba et le Pérou, ainsi que des voyagistes britanniques, français, canadiens et portugais, ont suspendu les liaisons. La Russie a demandé jeudi à ses ressortissants de ne pas se rendre sur le continent américain.

    Des charters ont été supprimés à destination de la station balnéaire mexicaine de Cancun, où la fréquentation a chuté de 20%.

    Et le fabricant japonais de pneus Bridgestone a annoncé vendredi la fermeture temporaire de ses quatre usines au Mexique.

    Le virus, qui touche essentiellement de “jeunes adultes en bonne santé”, selon les autorités mondiales, se transmet par voie respiratoire, d’homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière, qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

    AFP