Gouvernance : La succession à la CNP reste ouverte ?

Selon Le Figaro, la nomination du futur directeur général de la CNP est ouverte et passera par une audition des différents candidats. Augustin Romanet, jusqu’ici favori, serait en compétition avec Antoine Lissovski et Jean-Pierre Menenteau.

Alors qu’Augustin Romanet semblait le mieux parti pour succéder à Gilles Benoist à la tête de CNP Assurances, Le Figaro rapporte qu’Antoine Lissovski aurait menacé de partir en cas de nomination de l’ancien DG de la CDC au poste.

Cette menace aurait pousser Jean-Pierre Jouyet, le nouveau directeur général de la Caisse des Dépôts à ouvrir le processus de nomination et devrait découler sur l’audition des candidats « ces prochaines semaines », repoussant ainsi la nomination à la tête de l’assureur.

Toujours selon Le Figaro, un des problèmes serait également le profil du nouvel arrivant. « Le superviseur s’en est ému: selon nos sources, Augustin de Romanet s’est entretenu avec l’Autorité de contrôle prudentiel et la Banque de France afin de les rassurer, proposant une liste de cinq noms de professionnels de l’assurance disposés à le rejoindre chez CNP » écrit le quotidien.

Avec la nomination fin juin de Jean-Paul Faugère, ancien directeur de cabinet de François Fillon et ancien préfet, l’arrivée d’Augustin Romanet ne manquerait pas de questionner sur la connaissance du secteur de l’assurance dans lequel la CNP fait partie des mastodontes et n’est pas au mieux au cœur d’une crise qui touche les actifs obligataires des assureurs.

Antoine Lissovski était le candidat tout désigné à sa succession par Gilles Benoist, qui militait pour une solution en interne. Jean-Pierre Menenteau, ancien directeur général d’Aviva France fait également parti des candidats tandis que de nombreux noms ont été ajoutés par la suite, jusqu’à Patrick Werner, ancien DG de Gras Savoye et de la La Banque Postale.

Reste que vendredi 27 juillet, CNP Assurances présentera à la presse et aux marchés ses résultats semestriels.