Generali : Cesare Geronzi nommé président, Vincent Bolloré vice-président

Le nouveau conseil d’administration de l’assureur italien Generali a nommé samedi Cesare Geronzi au poste de président, en remplacement d’Antoine Bernheim, et Vincent Bolloré à la vice-présidence, a annoncé le groupe dans un communiqué.

Leur mandat est d’une durée de trois ans.

Antoine Bernheim a “accepté la présidence d’honneur”, a par ailleurs indiqué à l’AFP au téléphone l’homme d’affaires français Vincent Bolloré, qui est très proche de M. Bernheim.

Revenant sur le départ de M. Bernheim, qui a dénoncé lors de l’assemblée générale son éviction de la présidence assurant que son âge n’était qu’un “prétexte”, M. Bolloré a jugé que cela s’était tout de même “très bien passé”. “Antoine a été comme il fallait, ému, triste et très positif”, a-t-il estimé. M. Bolloré a en outre assuré qu’il n’y avait “pas de problèmes” entre lui et son mentor. “Il dit lui-même que j’ai été fidèle et que j’ai fait tout ce que je pouvais” pour lui, a-t-il indiqué.

Considéré comme l’un des grands ordonnateurs de la finance italienne, M. Geronzi, 75 ans, était président depuis 2007 de la banque d’affaires Mediobanca, qui est le premier actionnaire de Generali avec une part de 13,2%.

Mediobanca, qui dispose du pouvoir de nommer le président de Generali et la quasi-totalité des administrateurs, avait choisi fin mars M. Geronzi pour succéder à Antoine Bernheim, président depuis 2002 après l’avoir déjà été de 1995 à 1999. “C’est une grande journée pour moi (…) Je suis très heureux d’avoir été choisi comme le successeur d’Antoine Bernheim”, a déclaré M. Geronzi lors d’une conférence de presse.

Vincent Bolloré, qui détient 5% de Mediobanca, a été nommé de son côté vice-président de Generali, consolidant ainsi sa place dans la finance italienne. “Après dix ans” de présence au sein du capital de Mediobanca, “c’est une marche de plus”, a-t-il dit.

M. Bolloré, qui n’est en revanche pas présent au sein du capital de Generali, a en outre indiqué qu’il allait “investir quelques millions” en actions de la compagnie d’assurances afin de prouver son “intérêt” et sa “confiance” dans le groupe.

L’administrateur délégué de Mediobanca, Alberto Nagel, et l’entrepreneur italien Francesco Gaetano Caltagirone, qui est actionnaire minoritaire de Generali, ont été également nommés vice-présidents.

Enfin, le groupe dispose toujours de deux directeurs généraux avec Giovanni Perissinotto et Sergio Balbinot, qui ont été confirmés à leur poste mais M. Perissinotto voit ses responsabilités augmenter car il devient le véritable “responsable des décisions finales” au niveau de la marche opérationnelle du groupe, a-t-il indiqué.

M. Balbinot aura de son côté en particulier la responsabilité des activités d’assurance à l’étranger.

Triste (Italie), 24 avr 2010 (AFP)