Euler Hermes voit son bénéfice net du 1er trimestre divisé par deux à 16,5 millions d’euros

    logo euler hermes 70L’assureur-crédit Euler Hermes, filiale du groupe allemand AGF-Allianz, a vu son bénéfice net baisser de 56,9% au premier trimestre, à 16,5 millions d’euros, du fait d’une sinistralité élevée due aux défauts de paiements et aux défaillances, selon un communiqué publié mercredi.

    Affecté par une conjoncture économique “négative”, Euler Hermes a vu son ratio combiné net (prestations et frais de gestion rapportés aux primes collectées) se détériorer nettement, pour atteindre 103% contre 83% pour la même période de 2008.

    “La sinistralité reste élevée et continue de peser sur la profitabilité du groupe”, a expliqué l’assureur-crédit. Le résultat technique net (cotisations et produits financiers moins prestations, frais de gestion et commissions) ressort ainsi dans le rouge, à -11,1 millions.

    Euler parvient néanmoins à dégager un bénéfice grâce notamment à d’importantes plus-values de 22,4 millions d’euros sur son portefeuille de placements obligataire et immobilier.

    Estimant qu’un redémarrage de l’économie “n’est pas attendu avant la fin de l’année”, l’assureur-crédit “ne prévoit pas d’amélioration significative de son niveau de sinistralité au cours des prochains trimestres”.

    Le chiffre d’affaires est en hausse de 4,1% à 548,5 millions d’euros.

    AFP