Étude : La Mutualité Française s’empare de la santé mentale

troubles psychologiques santé mentale
64% des Français déclarent avoir ressenti des troubles psychologiques.

La Mutualité Française dresse un bilan sur la santé mentale et propose une prise en charge pérenne des consultations de psychologues.

La santé mentale est un problème de société qui s’est intensifié en cette période de crise sanitaire et économique. Ainsi, 95% des médecins généralistes ont constaté en 2020 une augmentation des consultations pour anxiété, sentiment d’isolement, état dépressif et troubles du sommeil, selon un sondage d’Harris Interactive pour la Mutualité Française.

La FNMF dresse un état des lieux complet sur la prise en charge des troubles psychiques et formule des propositions. La fédération mutualiste préempte ainsi le sujet de la santé mentale, alors que le gouvernement a prévu d’organiser “Les assises sur la psychiatrie et la santé mentale” en septembre prochain.

Le diagnostic de la Mutualité est accablant. L’Assurance maladie rembourse 23,4 milliards d’euros en psychiatrie en 2018. Les maladies psychiatriques représentent 48% des dépenses en soins courants, 48% des hospitalisations et 23% des arrêts de travail. La majorité des psychiatres ne pratiquent pas de dépassements d’honoraires, mais dans certains départements comme Paris, l’Essonne, les Yvelines et les Hauts-de-Seine, la majorité d’entre eux en pratiquent.

30.000 téléconsultations en janvier 2021

L’Observatoire-Place de la Santé de la FNMF reporte que la psychiatrie est la spécialité la plus consultée à distance, elle représente 6,4% des téléconsultations. Le confinement a accéléré cette tendance. En janvier 2021, le nombre de téléconsultations en psychiatrie atteint 30.000, contre 1.000 consultations en février 2020.

Reste à charge important

La France est le deuxième pays européen qui consomme le plus de médicaments psychotropes. Entre 40 et 60% des personnes souffrant de troubles psychiques ne seraient pas prises en charge, selon cette étude. Le tarif de la consultation est le principal frein. Ainsi, le reste à charge d’un patient atteint d’un trouble psychique s’élève à 1.300 euros par an avant le remboursement de la complémentaire et à 200 euros par an après celui-ci. Pour conclure, 62% des Français jugeraient que le gouvernement prend mal en compte les enjeux liés à la santé mentale.

Les propositions de la Mutualité Française

Suite à ces constats, la Mutualité Française propose de revoir la prise en charge des patients souffrant d’un trouble psychique. Et se s’inspirer du remboursement de 4 séances de psychologue par les complémentaires en 2021. La FNMF « appelle à étudier avec les pouvoirs publics, l’assurance maladie, les complémentaires santé et les professionnels les conditions et modalités d’une prise en charge pérenne des consultations de psychologues ». Elle demande également de « forfaitiser le reste à charge à l’hôpital et de plafonner le tarif des chambres particulières ».

En plus de ces propositions d’ordre financier, la Mutualité propose de sensibiliser le grand public pour déstigmatiser les troubles mentaux, d’investir dans le dépistage et la prévention, de renforcer le compétences psychosociales de la population et de porter une attention particulière envers les populations les plus précaires. A propos de l’organisation du système de santé, la Mutualité conseille de créer de nouveaux métiers et de renforcer la coopération entre professionnels. Enfin, elle suggère d’organiser une gradation des soins en fonction de la sévérité des troubles du patient et de construire des résidences pour accueillir les patients après une hospitalisation.

Que pensez-vous du sujet ?