Emploi assurances : Les seniors seront indispensables dans la distribution des offres d’assurances

    conduite-senior-70Banques et assurances en tête, le recrutement commercial continue même en temps de crise. Stimulée par les entreprises en mal d’une force de vente efficace, l’offre emploi commercial reste un des rares filons où l’on embauche toujours. Une belle opportunité pour les jeunes diplômés, mais aussi pour les “seniors” aguerris qui sont de plus en plus sollicités par le recrutement commercial.

    Banques et assurances continuent de recruter

    Sur les 4 000 recrutements prévus par le groupe Crédit agricole dans l’activité banque de détail en 2009, caisses régionales et LCL, l’offre emploi commercial représente 86% des postes à pourvoir. Idem chez HBSC qui fait la part belle au recrutement commercial. La majorité (70%) des 700 embauches prévues par l’entreprise en 2009 concernera un emploi vendeur ou un emploi commercial. Dans les banques la force de vente a effectivement tendance à s’étoffer au détriment des postes administratifs. Les assurances quant à elles, tentent de développer considérablement leurs relations de proximité avec le client. Ainsi, Axa et Groupama privilégient largement l’offre emploi technico commercial dans leurs politiques de recrutement actuelles. Reste que si cet engouement pour les profils commerciaux représente une belle perspective pour les jeunes diplômés, les “séniors” tirent eux aussi leur épingle du jeu.

    Mixité de la force de vente

    Pour nombre de recruteurs le diplôme n’est pas suffisant voire même accessoire. Ce qui compte le plus pour eux reste effectivement l’envie, le dynamisme et la motivation. Or, un commercial senior, expérimenté, peut posséder plus de ressources et d’envie qu’un jeune candidat en recherche emploi commercial qui n’a pas encore trouvé son rythme. D’autre part, outre leurs atouts indéniables que sont principalement leur recul, leur compétence, leur expérience, leur vision et leur capacité à fidéliser et rassurer la clientèle, l’Agenda de Lisbonne fixé par l’Union Européenne donne un objectif de 50% pour le taux d’emploi des séniors à l’horizon 2010. Mais le problème qui se pose est celui de la rémunération. Il arrive encore trop souvent que les conditions proposées soient les mêmes que celles offertes aux commerciaux juniors. Pourtant, faute de compétences, la “productivité” ne suit pas. Aussi, l’entreprise a-t-elle donc tout intérêt aujourd’hui à favoriser la mixité des générations.