Aviva pourrait s’intéresser au rachat des activités d’assurance d’ING

Le groupe d’assurances britannique Aviva a rapporté mercredi une baisse de 11% de ses ventes de produits d’épargne à long terme, tout en montrant de l’appétit pour d’éventuels rachats, comme les opérations d’assurance de la banque néerlandaise ING par exemple.

Le directeur général Andrew Moss a estimé que les perspectives du groupe pour 2009 étaient “bonnes malgré la baisse des ventes due à la poursuite d’un comportement prudent de la clientèle”. Au cours d’une conférence de presse téléphonique, il a souligné que son groupe “avait la capacité financière de réfléchir à des acquisitions”, mais qu’il comptait être “prudent et discipliné” dans son approche des rachats.

Alors qu’Aviva a décidé le mois dernier un repositionnement stratégique important sur l’Europe, M. Moss n’a pas exclu de s’intéresser aux opérations d’assurances d’ING, que le groupe bancaire néerlandais va devoir vendre en échange de l’aide d’Etat reçue pendant la crise. “Une des plus grandes institutions financières du monde dit qu’elle veut vendre ses activités d’assurance, cela fait partie du travail de la direction d’Aviva de voir si cela pourrait présenter un intérêt, c’est la routine de notre métier”, a-t-il dit.

“Nous dépenserons notre argent en rachats si nous pensons que les retours financiers qu’ils apportent présentent un attrait certain”, a-t-il ajouté.

Le patron d’Aviva, en revanche, a indiqué qu’il n’était pas intéressé par Direct Line, l’activité d’assurance que devrait mettre en vente la banque britannique Royal Bank of Scotland.

Londres, 4 nov 2009 (AFP)