Auto : Le climat, cause de la baisse de la mortalité en février selon « 40 millions d’automobilistes »

Les conditions climatiques et non pas la répression sont la cause de la baisse de l’accidentalité pour le mois de février, analyse « 40 millions d’automobilistes ».

202 personnes sont décédées sur les routes au mois de février. Une baisse de la mortalité routière non pas causée par la répression mais par les conditions climatiques très dures que la France a connu notamment pendant 15 jours, selon « 40 millions d’automobilistes ». En diminuant le trafic, les conditions hivernales ont mécaniquement fait baisser l’accidentalité.

L’association représentante des conducteurs et qui milite contre la hausse de la répression routière estime également que sont à prendre en compte la crise économique et la flambée des prix du carburant, qui amènent les automobilistes à limiter leurs déplacements.

Un regain d’accidentalité au printemps

A travers une analyse des accidents mortels sur l’année 2011, « 40 millions d’automobilistes » avait également démontré qu’une météo printanière et ensoleillée, en faveur d’un regain des déplacements menait à une hausse de l’accidentalité. En conséquence, l’association appelle le gouvernement « à faire preuve de bon sens dans l’interprétation des chiffres. »

Comme l’écrit « 40 millions d’automobilistes » dans un communiqué, « le nombre important de morts sur les routes en avril 2011, qui avait été décrit comme une dérive des comportements – avec pour conséquences de nouvelles mesures répressives et inadaptées- (communiqué de l’association du 6 mai 2011), n’était en réalité, que la conséquence directe de l’augmentation du trafic sur les routes, notamment celui des deux‐roues motorisés ». 

Les infrastructures routières en cause pour 30% des décès

L’association avait proposé en novembre 2011 un plan d’action pour « Sauver 1.000 vies » indépendamment des conditions climatiques, en s’attaquant à l’alcool au volant, la somnolence et la vulnérabilité des deux-roues ainsi qu’en travaillant la qualité des infrastructures routières, la collision avec un obstacle latéral, en cause de 30% des morts sur les routes chaque année.