Assurance en Ligne : “les assureurs doivent tendre vers le e-commerce”

Distribution en ligne sur internet

Pour Stanislas di Vittorio, fondateur du comparateur en ligne Assurland.com, « l’année 2009 sera solide ».
Entre l’obligation pour les assureurs d’enrichir leurs services en ligne pour se rapprocher du e-commerce et un marché de l’assurance « low cost » presque arrivé à saturation, l’expert de l’e-assurance trouve que la présence d’assureurs institutionnels ouvre le marché au grand public. Un marché dans lequel Assurland tentera de conserver sa place de leader.

News-Assurances : Comment voyez vous l’année 2009 pour l’e-assurance ?
Stanislas Di Vittorio : 2009 sera une année solide. Le réflexe de l’internet est maintenant bien ancré chez nos concitoyens. Le web représente l’avenir et le secteur de l’assurance ne peut qu’en bénéficier. L’arrivée d’acteurs importants met les internautes plus à l’aise face à ce qu’ils trouvent sur internet. Ce n’est pas vraiment un gain de crédibilité, car internet avait déjà prouvé son sérieux auparavant, mais c’est un réflexe qui se développe. Quand quelqu’un se pose la question « où trouver l’assurance qui convient ? », il se tourne maintenant vers son ordinateur. Pour faire un parallèle, on peut comparer cette évolution à la vente de billets d’avion en ligne qui est devenue aussi logique pour beaucoup que le passage par une agence de voyage. Il existe un effet d’entraînement, les gens en parlent entre eux et créent le réflexe internet.

Comment va évoluer le paysage de l’e-assurance ?
Ce paysage se distingue en deux réseaux très particuliers. D’un côté les assurances « directes » ou « low costs » et de l’autre les distributeurs de produits existants.
Pour les premiers, le marché semble déjà bien fourni. Un ou deux assureurs vont faire leur entrée sur ce secteur en 2009 et le marché sera proche de la saturation, tout le monde sera présent.
Pour les seconds, c’est-à-dire les assureurs qui désirent commercialiser les produits existants via internet, la tendance sera à l’enrichissement progressifs de leurs services pour tendre vers le e-commerce. Actuellement, les sites des assureurs ne sont pas encore adaptés à la vente en ligne et sont trop éloignés des sites de e-commerce fréquentés habituellement par les internautes. Ils vont pouvoir profiter de leur marque et du poids qu’ils ont pour vendre directement en ligne.

Dès lors, comment tirer son épingle du jeu pour un assureur ?
Tout dépend du produit et de la proposition de valeur. Dans le cadre des assurances auto/moto, habitation et une partie de l’assurance santé, l’internaute est à la recherche d’un produit efficace, pas très cher et qui requiert au moins l’une des trois valeurs fondamentales : un prix bas, une présence « multicanal » de l’assureur ou un conseil physique. Si l’internaute est attiré par le prix bas, il trouvera son bonheur chez les assureurs « directs » qui auront rationnalisé efficacité et coûts. Il se peut que le client cherche à la fois un assureur présent sur internet et en agence, pour avoir une personne physique vers qui se retourner en cas de besoin. Enfin si l’internaute a besoin de conseils et d’accompagnement avant de souscrire, c’est aux marques d’orchestrer sur internet leurs expertises et leurs capacités.

Le conseil justement, est encore une valeur importante dans l’assurance…Oui, certains produits seront beaucoup plus difficiles à vendre sur internet. Certaines assurances santé trop complexes ou faisant partie de cas très particuliers par exemple, mais surtout les assurances vie, épargne et prévoyance. Dans ce cas, j’imagine plus l’internaute se servir du web pour collecter une bonne information avant de pousser la porte d’une agence ou de prendre rendez vous avec un spécialiste qui le conseillera et le guidera avant la souscription.

Et Assurland dans tout ça ?
L’année 2008 a été excellente, avec une progression de 50% du nombre de visiteurs. Nous restons leader chez les comparateurs. Pour nous, la période de crise pourrait avoir un effet positif. En temps de crise, les consommateurs cherchent à faire des économies, et internet véhicule toujours cette idée d’économie : acheter sur internet c’est économiser. Quoi de plus logique, dès lors, de comparer les prix sur un site tel qu’Assurland…

A quelles nouveautés doit-on s’attendre ?
Entre 2007 et 2008, nous avons proposé plusieurs innovations comme la création d’un comparateur pour les professionnels qui s’adresse aux petites entreprises, un outil pour nos les assureurs avec lesquels nous travaillons qui peuvent obtenir ainsi des enseignements sur les démarches de leurs clients et un site, opinion-assurances.fr où la communauté des assurés peut débattre et parler de leur expérience avec les différents assureurs.
Pour 2009, nous avons plusieurs initiatives que nous annoncerons en temps et en heure. Quoi qu’il en soit, pour rester leader, il faut mettre à disposition de l’internaute un excellent service, une offre large et un site sans bugs, qui fonctionne bien.