Assistance : Un secteur plein de projets

En marge de la présentation des résultats pour l’année 2009, le syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA) a dévoilé la semaine dernière les grands chantiers du secteur, en grande partie axés sur les nouvelles technologies au service des usagers.

Si les sociétés d’assistance ont dû faire face à des événements d’envergure en 2009 (grippe, inondations, tempêtes…), elles en ont profité pour faire des tests grandeur nature. Logistique, mobilisation pour les sinistrés, déploiement des personnels : les assisteurs ont ainsi pu vérifier leurs capacités. Et afin d’anticiper les événements climatiques, de nouveaux outils sont à l’étude pour être de plus en plus efficace.

Le secteur automobile représente 71% de l’activité de l’assistance. A ce titre, les assisteurs réfléchissent à l’avenir de l’automobile, qui pourrait passer par les véhicules électriques. Le dépannage des batteries est notamment un point clé, ce qui a encouragé les acteurs de l’assistance à investir dans ce domaine.

De plus, deux autres chantiers sont en cours du côté du SNSA : l’un porte sur l’e-call, un système d’alarme embarqué qui permet de géolocaliser les véhicules, mais qui n’a toujours pas d’accord à l’échelle européenne. Le second axe de travail porte sur l’assistance des usagers en panne sur les autoroutes, mais toujours avec la même problématique, à savoir la localisation des automobilistes. Un des grands projets est donc de développer un système de géolocalisation à partir des téléphones mobiles pour éviter les dangers des bornes d’appel au bord des autoroutes.

En plus de l’automobile, le secteur de l’assistance se concentre aussi sur la question de la dépendance. Avec l’arrivée prochaine du débat sur le 5e risque, les acteurs de l’assistance comptent développer en priorité des prestations d’assistance à domicile. Et ils ne comptent oublier personne en route, puisque les handicapés suite à un accident ou à une maladie font également l’objet d’une réflexion. Le SNSA a par ailleurs indiqué qu’il travaillait actuellement avec des assureurs dans le cadre de contrats « individuelle accident ».

Enfin, l’assistance compte mettre en avant des services à la personne de plus en plus personnalisés, avec par exemple des aides pour le retour à l’emploi. En accompagnant les demandeurs dans les démarches de recherche d’emploi, les assisteurs font évoluer un service encore méconnu, mais qui est de plus en plus souvent compris dans les contrats d’assurance de prêts et qui semble être apprécié des concernés.