Laetitia Bled, une chargée de comptes aux idées claires

    Laetitia Bled est une jeune Chargée de Comptes au pôle RC de la division Grandes entreprises de Gras Savoye qui sait où elle va.

    Une grande jeune femme aux yeux clairs entre dans la salle de réunion d’un pas décidé, salue d’une poignée de main ferme et tend instinctivement sa carte de visite. Malgré sa robe bleue électrique, Laetitia Bled, 29 ans, renvoie une image sérieuse, un peu austère même, droite dans son fauteuil, elle écoute attentivement chacune des questions. Dès qu’elle se met à parler, l’image sévère s’efface, la jeune femme répond d’une voix posée, elle sourit et dégage même de la douceur. À 29 ans Laetitia est chargée de comptes de la division Grandes entreprises au pôle responsabilité civile chez Gras Savoye.

    La jeune femme grandit dans la campagne grenobloise dans un milieu familial et convivial. Elle pratique le taekwondo en club pendant une dizaine d’années, « j’ai dû arrêter parce que c’était devenu trop prenant. Je n’ai pas voulu reprendre par la suite, parce que je suis très attachée à mon club, maintenant je cours. »
    Fidèle aux valeurs de convivialité qu’elle a connues enfant, Laetitia adore cuisiner, « j’aime beaucoup le sucré, admet-elle en souriant, j’adore préparer des desserts, ce que je préfère c’est la tarte au citron meringué », avoue la jeune femme en rougissant, les pique-niques à la bonne franquette sur les quais de Seine, ou encore un bon apéro entre amis.

    Ayant grandi à la campagne, notre chargée de comptes est une adepte des grands espaces isolés, « j’aime beaucoup voyager, je choisis toujours des destinations dépaysantes, calmes avec de beaux paysages en opposition à Paris où ça fourmille tout le temps. » C’est ainsi que Laetitia compte plusieurs pays à son actif dont la Thaïlande, le Cambodge, l’Island ou encore en Amérique… entre autres : « En voyageant j’ai fait des rencontres surprenantes, je privilégie l’aventure chez l’habitant. »

    Laetitia s’est lancée dans l’assurance après une mure réflexion : « Je voulais allier le commercial et le juridique, le seul secteur porteur est l’assurance, c’était un choix logique. » Ainsi après un DUT technologie commerciale à Grenoble, elle découvre le droit et commence une licence puis quitte Grenoble pour s’aventurer dans la jungle parisienne où elle fait un Master à Nanterre, puis elle intègre l’Institut des Assurances de Paris. « Je dois avouer qu’avant d’entrer dans le secteur j’imaginais un monde plus vieillissant qu’il ne l’est vraiment. J’ai en fait découvert un secteur porteur et dynamique. Je ne m’attendais pas à faire autant de veille d’actualité par exemple », raconte la jeune femme. Elle est embauchée chez Gras Savoye en juin 2012 au pôle responsabilité civile « je rédige les petites lignes » dit-elle, « les gens ne s’intéressent pas trop à l’assurance du coup quand ils apprennent ce que je fais, ils changent rapidement de sujet », sourit-elle.

    Laetitia ne se fait pas de soucis pour le secteur de l’assurance, à condition qu’il s’adapte aux conditions du marché : « L’assurance est un secteur porteur, nous sommes souvent courtisés. Mais le travail est plus difficile parce qu’il y a des changements sur le marché. Il y a toujours plus d’exigences pour moins de rémunérations des courtiers. Estime-t-elle, pour ce qui est de l’avenir du courtage, les changements actuels soulèvent plus de questions. Je pense cependant que l’avenir du courtage réside plus dans les PME que dans les Grands comptes, car elles ont plus besoin d’être accompagnées. Les grands comptes ont de plus en plus tendance à tout internaliser. Mais je ne me fais pas de soucis les courtiers sont essentiels pour les entreprises en général, car nous leurs apportons une réelle plus-value. »
    L’avenir pour Laetitia c’est « pour l’instant rester chez Gras Savoye, je suis bien là où je suis. Puis, à terme, peut-être tenter l’expérience dans une compagnie d’assurance, mais pas dans l’immédiat, j’ai encore des choses à faire ici. »