Dossier : En gestion de sinistres santé, c’est chacun sa formule

    Suite dans notre dossier best-of du premier semestre 2013. Cette semaine, nous nous attachons à vous faire revivre le dossier “Gestion de sinistres, les évolutions de 2013”. Aujourd’hui, focus sur la gestion de sinistres en santé.  (Relire l’article complet).

    Quelle soit interne ou externe, la gestion de sinistres santé a un coût. Et un coût plutôt élevé. Les organismes d’assurances cherchent tous à maîtriser au mieux leurs budgets sur un secteur santé où les sinistres sont extrêmement fréquents. Beaucoup ne veulent pas dévoiler leur fonctionnement en ce qui concerne la gestion de sinistres. Quelques assureurs ont tout de même consenti à nous parler.

    Groupama, par exemple, développe la lecture automatisée. Ainsi, les assurés ne reçoivent plus de lettre papier pour leur décompte de remboursement.

    La technicité au service du gain

    Thélem Assurances a décidé depuis janvier 2010 d’externaliser sa gestion de sinistres. Ainsi, c’est Humanis Services qui prend le relais, quand Groupama tient farouchement à garder sa gestion en interne. UMC, de son côté, a décidé d’adopter une formule mixte. Ainsi la grosse partie de la gestion de sinistres se fait en interne. Seuls les portefeuilles spécialisés, amenés par des courtiers, sont délégués.

    Coûts de la gestion de sinistres santé

    Thélem Assurances qui délègue donc à Humanis Services, paye un pourcentage sur les prestations réglées. A savoir qu’en 2012 Thélem Assurances a versé 23M d’euros de prestations. UMC qui gère donc en interne pour la majeure partie des sinistres dit avoir un service de gestion dédié qui représente 8 à 10% de sa masse salariale.

    Crédit photo : Flickr common creative