Allianz double son bénéfice au 3T, mais reste sans prévision pour 2009 (Mis à jour)

Allianz a publié lundi des résultats encourageants au troisième trimestre, ce qui faisait grimper l’action en Bourse, mais le groupe est resté très prudent et n’a pas fait de prévisions pour 2009 et 2010.

“Nous sommes satisfaits”, a déclaré lors d’une conférence téléphonique le nouveau directeur financier du groupe, Oliver Bäte, se félicitant d’une “très forte reprise” dans l’assurance vie et santé et d’une performance “acceptable” dans l’assurance dommage.

A la Bourse de Francfort Allianz gagnait 4,74% à 83,07 euros à 10H30 GMT, en tête du Dax (+1,38%).

Le bénéfice net a plus que doublé, à 1,32 milliard d’euros au troisième trimestre, selon des chiffres pro forma qui n’incluent pas Dresdner Bank, son ancienne filiale bancaire à la dérive rachetée entre-temps par Commerzbank. Le bénéfice net est aussi gonflé par un gain de cession de parts de cette dernière, qu’Allianz a fait passer de 13,8% à 10%.

Le bénéfice d’exploitation a atteint 1,9 milliard d’euros, son plus haut niveau depuis le deuxième trimestre 2008. Il a bondi de plus de 23% sur un an.

Quant au chiffre d’affaires, il a grimpé de 5,2% sur un an à 22 milliards d’euros.

Malgré ces bons résultats, Allianz n’a pas fait de pronostic pour l’année en cours. “Ce ne serait pas sérieux dans le contexte actuel”, a jugé M. Bäte, invoquant la volatilité sur les marchés d’actions et les possibles catastrophes naturelles d’ici la fin d’année.

Sa division assurance vie et santé a connu un fort développement, avec une multiplication par quatre sur un an du bénéfice d’exploitation à 859 millions d’euros, grâce à l’amélioration de la situation sur les marchés de capitaux et à un niveau réduit de dépréciations.

Cela a aussi profité aux services financiers du groupe, qui ont signé leur meilleur trimestre depuis fin 2007.

L’assurance dommage a dégagé un bénéfice d’exploitation de 1 milliard d’euros, toutefois toujours nettement inférieur sur un an (-19%). En cause, la crise et un nombre “plus élevé que d’habitude” de dégâts causés par les catastrophes naturelles, explique Allianz.

L’assurance crédit s’est révélée l’activité la moins rentable au troisième trimestre, en raison de la multiplication des insolvabilités d’entreprises.

Allianz ne compte pas sur de nouveaux relais de croissance externe pour l’instant. “Il n’y a pas d’acquisitions en cours de négociation actuellement”, a prévenu son directeur financier.

Le groupe est “bien capitalisé” et n’a pas besoin de procéder à une augmentation de capital, a-t-il ajouté, alors que le concurrent français Axa a annoncé lundi une augmentation de 2 milliards d’euros pour financer de futures acquisitions.

Francfort 9 nov 2009 (AFP)