AIG introduit 2 filiales en Bourse pour rembourser 25 milliards de dollars aux autorités

    0

    L’assureur américain en faillite AIG a annoncé jeudi avoir conclu un accord avec la Réserve fédérale de New York pour lui rembourser 25 milliards de dollars de sa dette, grâce à l’introduction en Bourse de deux filiales d’assurance-vie, Alico et AIA.

    Ces deux introductions, soumises à l’approbation des autorités de régulation et aux conditions du marché, devraient être finalisées au second semestre 2009, a précisé l’assureur américain dans un communiqué. “Cela représente une étape majeure pour rembourser les contribuables et préserver la valeur d’AIA et Alico, deux formidables sociétés d’assurance-vie qui possèdent d’excellentes perspectives”, a commenté Edward Libby, PDG d’AIG, cité dans un communiqué.

    Ayant reçu depuis l’automne plus de 170 milliards de dollars d’aide fédérale, l’assureur en faillite cherche à céder des actifs afin de rembourser l’Etat. La Fed de New York lui a pour sa part accordé une ligne de crédit de 40 milliards de dollars.

    Selon les termes de l’accord avec l’antenne régionale de la Fed, cette dernière recevra des titres préférentiels d’une valeur de 16 milliards et de 9 milliards de dollars respectivement dans les deux fonds communs de créance (ou SPV, “special purpose vehicles”) créés par AIG à cet effet. Les deux sociétés resteront à part entière des filiales d’AIG, jusqu’à ce qu’elles deviennent, suite à leur introduction en Bourse, des entités indépendantes, a souligné le groupe.

    L’assureur avait déjà indiqué mi-mai son intention d'”accéler” la scission d’AIA, le plus gros groupe d’assurance-vie en Asie, en l’introduisant en Bourse sur une place asiatique pour en faire une entité indépendante. “Cet accord rapproche de l’objectif de permettre à AIG de rembourser en totalité l’aide qu’il a reçue de la part des contribuables américains, et contribue au processus de restructuration mondiale du groupe”, a de son côté indiqué la Fed de New York.

    AFP