Aegon avec un bénéfice net trimestriel de 145 millions d’euros dépasse les prévisions

Le groupe d’assurance néerlandais Aegon a publié jeudi un bénéfice net de 145 millions d’euros pour le troisième trimestre, un résultat dépassant les prévisions des analystes.

Les analystes financiers interrogés par l’agence d’information économique Dow Jones Newswires avaient tablé sur un bénéfice net moyen de 104,8 millions d’euros au troisième trimestre. Aegon avait enregistré sur la même période en 2008 une perte nette de 329 millions d’euros.

Le groupe a enregistré un résultat opérationnel avant impôts de 351 millions d’euros, en baisse de 30% sur an, grevé notamment par des charges exceptionnelles de 66 millions d’euros. Ce chiffre est inférieur aux prévisions des analystes, qui tablaient sur un résultat opérationnel moyen de 375 millions d’euros.

Les dépréciations d’actifs sont “moins importantes” qu’auparavant, atteignant 285 millions d’euros au troisième trimestre, selon le groupe. “Les dépréciations sont substantiellement moins importantes pour les actifs liés au marché immobilier américain”, ajoute-t-il.

Aegon avait levé en août un milliard d’euros par une émission d’actions achevée en une journée. Cet argent servira à rembourser le 30 novembre, avant terme, un tiers de l’injection de capital de 3 milliards d’euros effectuée en octobre 2008 par l’Etat néerlandais. “Nous avons renoué avec un résultat bénéficiaire au troisième trimestre”, a souligné Alex Wynaendts, le président du groupe, dans un communiqué. Au deuxième trimestre, Aegon avait enregistré une perte nette de 161 millions d’euros.

“Nous trouvons encourageantes l’amélioration des ventes et des dépôts nets pour ce trimestre et la confiance continue de nos clients”, a-t-il ajouté. Les ventes de nouvelles assurances-vie ont atteint 484 millions d’euros, soutenues notamment pas une hausse du marché de détail aux Etats-Unis de 11%.

Le groupe gérait à la fin du troisième trimestre l’équivalent de deux milliards d’euros en dépôts, hors produits garantis institutionnellement, grâce à “de fortes ventes de pensions et une hausse de l’épargne”.

Le groupe a atteint son objectif d’une réduction des coûts de 150 millions d’euros en 2009, selon M. Wynaendts.

Aegon a aussi déplacé certains de ses placements vers des investissements moins risqués “pour contrer les effets de la crise financière”, une opération qui a coûté 40 millions d’euros au troisième trimestre.

La Haye, 12 nov 2009 (AFP)