34 millions de clients, 7 700 agences et 120 000 collaborateurs : Naissance du deuxième acteur bancaire français

    Caisse d’Epargne et Banque Populaire, qui ont finalisé leur union, vont former un mastodonte bancaire à l’organisation complexe, avec près de 120.000 salariés et 7.700 agences en France, au service de 34 millions de clients.

    STRUCTURE

    La fusion concerne les organes centraux des deux banques, dont les réseaux d’agences resteront séparés et garderont leur marque. S’agissant du périmètre, il inclura Natixis, leur filiale commune qui est cotée en Bourse, et certaines filiales ou participations appartenant à l’un ou l’autre, comme Océor, CNP Assurances ou GCE Assurances.

    Mais, faute de pouvoir leur donner un juste prix, les filiales immobilières, soit Crédit Foncier et Nexity côté Caisse d’Epargne et Foncia côté Banque Populaire, vont être laissées temporairement en dehors.

    PLACE DE L’ETAT

    Dans le cadre du plan de soutien aux banques, l’Etat a déjà prêté en décembre 2 milliards d’euros aux deux banques, qu’elles ont reversés à Natixis, puis 2 milliards supplémentaires au printemps, dont une partie a également été reversée à Natixis. Une fois la fusion finalisée, le nouvel organe central émettra pour trois milliards d’euros d’actions de préférence (sans droit de vote), souscrites par l’Etat, qui pourra contrôler jusqu’à 20% du capital.

    GOUVERNANCE

    Le groupe fusionné sera gouverné par un directoire (5 membres) et un conseil de surveillance (18 membres). François Pérol, secrétaire général adjoint de l’Elysée, qui a piloté la fusion, deviendra président du directoire. Philippe Dupont, le patron de Banque Populaire, prendra la présidence du conseil de surveillance, pour une durée de deux ans. Elle reviendra ensuite à un Ecureuil.

    AGENCES

    Le nouveau groupe totalisera 7.700 agences, ce qui le placera en troisième position, derrière le Crédit Agricole et la Banque Postale.

    EFFECTIFS

    Il emploiera 120.000 collaborateurs, dont 106.000 en France et 1.600 rattachés à l’organe central.

    CLIENTS

    Il comptera 34 millions de clients, détrônant la Banque Postale (29 millions) et le Crédit Agricole (26 millions).

    DEPOTS

    Fin 2008, 367 milliards d’euros étaient déposés sur les comptes de Caisse d’Epargne et 113,5 milliards sur ceux de Banque Populaire. A eux deux, ils réuniront 22% des dépôts des banques françaises.

    COURS
    Aucun des deux groupes n’est coté en Bourse. Seule leur filiale Natixis l’est. Son action valait 19,55 euros pour sa première cotation, fin 2006, mais vaut désormais à peine plus d’un euro.

    AFP