Stratégie : Generali mise sur les économies et l’assurance de dommages

Le groupe Generali veut se concentrer sur les activités d’assurance en rationalisant sa présence géographique et certaines de ses dépenses.

Depuis Londres où il rencontre ses investisseurs, le groupe Generali présente son nouveau plan à 3 ans.

Dans un communiqué, le groupe évoque trois axes: un focus sur l’assurance de dommages, un plan d’économie et de désengagement d’actifs non stratégiques, et une rentabilité sur fonds propres de 13% à l’horizon 2015.

Le premier axe présenté par Generali et son président, Mario Greco, est un « focus sur le cœur de métier assurance ». Generali voudrait, à horizon 2015, y parvenir grâce à une « optimisation de son empreinte géographique » et « une croissance sur le segment des biens et responsabilités » et de de l’assurance-vie.

Pas question donc de délaisser les pays historiques et les marchés matures, tels que l’Italie, la France, l’Allemagne notamment, pour lesquels le groupe espère « un rendement maximum » tout en améliorant la compétitivité et la profitabilité de marchés à haute croissance que sont l’Europe centrale et de l’est et l’Asie. Ce sont d’ailleurs ces marchés qui sont particulièrement ciblés par Generali pour l’accroissement des activités de P&C (biens et responsabilités, y compris la santé).

En assurance-vie, le but est d’alléger le poids des contrats sur le capital, tout en visant les segments de clients les plus rentables.

La notation en ligne de mire

Concernant les finances de l’entreprise, Generali voudrait améliorer sa profitabilité et sa solidité financière. Objectif: un ratio de solvabilité I à 160% en 2015, ainsi qu’une notation AA par les agences, contre A actuellement. « Une approche plus disciplinée » devrait conduire également à l’obtention de cash flows supérieurs à 2Mds d’euros en 2015, selon le communiqué. Autre cible pour 2015, un retour sur capital de 13%, soit supérieur à 5Mds d’euros en résultat opérationnel.

Et pour ce faire, la recherche de « synergies » devrait conduire à des économies de 600M d’euros dans la période, notamment en grâce à une réorganisation des activités en Italie et des rationalisations qui n’ont pas encore été précisées. La centralisation des services informatiques et des achats sont des pistes évoquées.

Accompagnement du client et multi-canal

Enfin, en termes de stratégie clients, Generali axe sa transformation sur de nouvelles relations avec les clients, s’appuyant sur « approche multi-canal en lien avec les besoins des clients » ainsi que sur « l’efficacité des réseaux traditionnels (qui) sera améliorée avec pour but de passer plus de temps avec les clients ». En assurance directe, le groupe adoptera les modèles en fonction des spécificités de chaque marché.

Un supplément d’informations devraient être donné aux investisseurs dans le courant de ce lundi 14 janvier. « Le but de cette stratégie […] est de transformer Generali en un groupe global d’assurance. Generali aura un bilan plus solide et procurera de meilleurs rendements à ses actionnaires » expliquait Mario Greco dans un communiqué.   A l’image des deux autres grands groupes européens que sont Axa et Allianz, le renouveau stratégique de Generali passe par l’assurance de dommages et un recentrage sur l’assurance doublé d’un plan de rationalisation et d’économie.