Résultats : Euler Hermes affiche un bénéfice en hausse au T1, soutenu par la coentreprise avec MAPFRE

Heuler Hermes

L’assureur-crédit Euler Hermes, filiale de l’allemand Allianz, a vu son bénéfice net croître de 27,5% au premier trimestre, à 85,3 millions d’euros, porté par des plus-values liées à la création de la coentreprise avec l’espagnol MAPFRE, selon un communiqué publié jeudi.

Son ratio combiné net (indemnisation des sinistres et frais généraux ramenés aux primes perçues) s’est en revanché dégradé, à 80,7% contre 73,6% l’an passé, une augmentation liée “pour l’essentiel” aux difficultés de la société de pêche espagnole Pescanova, déclarée jeudi en cessation de paiement.

Pour l’ensemble de l’année, l’assureur-crédit prévoit une croissance de son chiffre d’affaires comprise entre 3% et 5%, grâce à une demande “forte” dans les marchés en croissance comme le Brésil, la Chine, les Etats-Unis, la Russie ou encore la Turquie.
En revanche, il juge “peu probable” que la situation économique s’améliore en Europe en 2013.

“A l’exception d’un cas particulier, les entrées de sinistres se sont stabilisées grâce à une politique stricte de souscription des risques. Malgré le ralentissement persistant de l’activité en Europe, Euler Hermes garde le cap de ses objectifs de croissance et de profitabilité”, a fait valoir le président du directoire, Wilfried Verstraete, cité dans le communiqué.

L’apport à Solunion, sa société commune avec l’assureur espagnol MAPFRE, de ses entités espagnole et argentine a permis à Euler Hermes de réaliser 31,7 millions d’euros de plus-values, qui ont gonflé son résultat du premier trimestre.

Sur les trois premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires a progressé de 5%, à 619,3 millions d’euros, tandis que le résultat technique net (uniquement lié aux activités d’assurance) est ressorti en baisse de 21%, à 64,6 millions.

Sur le plan géographique, l’Asie-Pacifique a fortement contribué à la croissance (+32%), comme les Amériques (+9%) et l’Europe du Nord (8,2%).
A l’inverse, le chiffre d’affaires a reculé en France (-2,6%) et dans les pays méditerranéens, Moyen-Orient et Afrique (-4,5%).