Résultats 2014 S1 : Bénéfice en hausse pour ING

La banque ING a publié mercredi pour le deuxième trimestre un bénéfice net en hausse de 19%, notamment grâce à la progression du résultat net de sa filiale d’assurances en Europe, entrée en Bourse début juillet pour être vendue.

Le bénéfice net s’est établi à 1,07Md d’euros sur la période, contre 895 un an plus tôt. Le résultat net de la société d’assurances et de gestion d’actifs NN Group, qui a plus que quadruplé en un an, passant de 56 à 245M d’euros, n’est pas étranger à cette progression.

“L’entrée en Bourse réussie de NN Group début juillet a été un moment clé pour ING”, a rappelé le directeur exécutif du groupe, Ralph Hamers. “Cette étape représente la dernière transaction majeure de notre restructuration et de notre repositionnement en tant qu’importante banque européenne.”

Le prix initial de NN Group avait été fixé à 20 euros, valorisant la société à environ 7Mds d’euros. NN Group avait clôturé mardi à 21,50 euros. ING va progressivement ramener à zéro sa part dans NN Group, déjà réduite à 68,1%, d’ici au 31 décembre 2016, conformément à un accord avec la Commission européenne ayant fait suite à une aide publique de 10Mds d’euros reçue en 2008 durant la crise économique.

En échange de cette aide publique, la Commission européenne avait exigé, en plus du remboursement avec intérêts, la vente de la branche assurance d’ING ainsi que de certaines activités bancaires. ING avait déjà lancé sa filiale d’assurance américaine, rebaptisée Voya, en Bourse en mai en vue de sa vente, elle aussi exigée.

La banque néerlandaise a indiqué que les parts de Voya et NN Group qu’il détient encore sont valorisées à 8,1Mds d’euros au total. La branche bancaire d’ING a de son côté enregistré un bénéfice net de 806Md’euros, légèrement en baisse. Il a été plombé par des éléments exceptionnels et des taxes plus importantes qu’au deuxième trimestre 2013, alors que le résultat sous-jacent avant impôts est en hausse.

Les éléments exceptionnels comptent la seconde tranche, établie à 101M d’euros, de la contribution demandée par l’Etat au secteur bancaire néerlandais pour sauver la banque SNS Reaal, nationalisée début 2013. Le groupe néerlandais a ajouté que son ratio de fonds propres dits “durs” (Core Tier One), atteignait 10,5%. NN Group offre notamment des services de pension, d’assurance-vie, d’assurances et des services bancaires et de gestion d’actifs dans plus de 18 pays, principalement en Europe.