Résultats 2011 : Premier trimestre compliqué pour l’assurance française

L’ensemble du chiffre d’affaires de l’assurance en France pour le premier trimestre 2011 recule de 8%. La faute revient à l’assurance de personne qui accuse un repli de 12% quand l’assurance de dommages gagne 3,5%.

Les chiffres de l’assurance-vie font du tort à l’ensemble du marché de l’assurance, selon les chiffres publiés par l’Association Française de l’Assurance – FFSA et Gema. Dans un environnement plutôt favorable en assurance de dommages, qui a pu conclure un premier trimestre sans événements climatiques majeurs, l’assurance de personne accuse un net repli de son activité.

L’assurance dommages (voir infographie AFA) se porte en effet bien en terme de cotisations, tant en assurance auto (+4,5%) qu’en assurance multirisques habitation (+6,5%) sur ce premier trimestre. Même en construction, sur 3 mois, l’Association Française de l’Assurance annonce une hausse de 3%.

Il faut toutefois tempérer ces chiffres par l’effet tarifaire, annoncé tout au court de l’année 2010 et qui est maintenant effectif. «  les mauvais résultats techniques avaient nécessité cette année une révision des tarifs à la hausse principalement en auto et MRH dans un environnement pourtant très concurrentiel » note le tableau de bord de l’AFA, tandis que les fédérations d’assureurs notent que « la progression des cambriolages des résidences principales (+10,4% sur les 3 premiers mois de l’année) va se répercuter sur les fréquences MRH ».

Les maux de l’assurance de personne

Pour arriver à une baisse de 8% au global, il faut se concentrer sur le secteur des assurances de personnes. De ce côté, l’assurance française souffre. L’AFA répète à l’envi le message martelé depuis le début de l’année : l’assurance-vie a souffert de l’incertitude fiscale.

La collecte est en recul de 13% sur ce premier trimestre. A un ralentissement de la collecte s’ajoute des prestations en forte hausse. Parallèlement, l’assurance santé, maladie et accidents corporels, affichent une hausse très modéré de seulement 1%, que la réunion de la FFSA et du Gema mettent sur le compte du « changement en taxe de la contribution au fonds CMU le 1er janvier 2011 ».