Japon / Séisme : Marsh craint une perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale

Marsh met en garde les grandes entreprises contre une perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale liée au séisme et au tsunami qui ont frappé le Japon. Le courtier en assurance explique que les secteurs des nouvelles technologies, de l’acier et de l’automobile seraient les plus exposés, avec une baisse significative d’activité à travers le monde.

Dans un communiqué, Marsh appelle les « organisations à se préparer à la possibilité d’une interruption prolongée de chaînes d’approvisionnement mondiale résultant du tremblement de terre et du tsunami au Japon ». Le courtier ajoute que « des milliers d’entreprises multinationales qui comptent sur les fabricants japonais de produits et services, ainsi que pour les ventes, peuvent s’attendre à des perturbations importantes pouvant durer jusqu’à plusieurs mois ».

Gary Lynch, responsable de la gestion des risques de chaînes d’approvisionnement chez Marsh Risk Consulting, explique que « étant donné que les priorités immédiates du Japon sont sociales et non économiques, le redémarrage de l’économie mondiale après cette catastrophe peut se dérouler très lentement. Beaucoup de conséquences économiques ne sont pas encore apparues », ajoute-t-il.

Marsh indique également que ces perturbations pourraient être causées par des problèmes d’infrastructure, d’énergie, de services publics, de transport,et des difficultés d’accès ou de circulation.

Des secteurs plus touchés que d’autres

Selon le courtier, les secteurs des nouvelles technologies, de l’acier et de l’automobile sont susceptibles d’être les plus affectés, suivis par « les fabricants d’appareils médicaux, d’appareils de communications, les concessionnaires automobiles, le secteur de l’énergie solaire, de la construction navale, de l’aéronautique et de l’électronique grand public ».

Et Gary Lynch d’ajouter, « les entreprises qui n’ont pas encore renforcé leur capacité de résistance face aux perturbations des chaînes d’approvisionnement mondiales doivent se réveiller. Malgré les pertes importantes et les perturbations dues aux événements passés, de nombreuses sociétés opérant sur le marché mondial continuent à gérer ce risque de manière inefficace », explique le dirigeant.

«Les multinationales ont besoin d’une compréhension approfondie des marchés sur lesquels elles vendent, de leurs fournisseurs, et de tout ce dont elles dépendent le long de la chaîne d’approvisionnement. Une planification efficace peut parfois faire toute la différence pour la survie d’une entreprise »,  conclut-il.

Sources : Insurance Journal