Institutions : Les assureurs européens favorables à un FESF assureur-crédit

Dix grandes banques et assureurs européens ont écrit vendredi au directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF) Klaus Regling pour lui demander de privilégier la piste d’une évolution du fonds vers un système d’assurance-crédit.

Les dix institutions financières signataires, parmi lesquelles les géants bancaires allemand et italien Deutsche Bank et UniCredit et les assureurs allemand Allianz et français Axa, « croient fermement que la proposition de permettre au FESF d’+assurer+ partiellement des obligations publiques est un instrument viable » pour sortir de la crise en zone euro « s’il est doté d’une taille conséquente », selon cette lettre dont l’AFP s’est procuré une copie.

 Il faut cependant éviter que ce nouvel instrument n’augmente les engagements existants des Etats européens, qui viennent de ratifier l’extension du FESF à 726Mds d’euros de garanties financières, soit une capacité de prêt de 440Mds d’euros, ajoute la lettre.

 La banque espagnole Banco Popular, l’allemande Commerzbank, l’italienne Mediobanca, l’assureur italien Generali, le réassureur allemand Munich Re et le plus grand gestionnaire obligataire au monde, Pimco, ont également signé la lettre. De nombreuses autres institutions financières européennes soutiennent cette initiative mais pour diverses raisons n’avaient pas été en mesure de signer la lettre, est-il précisé.

 L’option d’un FESF transformé en assureur-crédit est une solution privilégié par l’Allemagne, alors que la France défendait jusqu’à présent l’idée d’une licence bancaire pour le fonds, qui lui permettrait de se refinancer auprès de la Banque centrale européenne (BCE). Un sommet européen crucial se tient dimanche à Bruxelles, puis un autre sera organisé au plus tard mercredi, pour tenter de s’entendre sur les moyens et les modalités pour sortir de la crise de la dette publique.

 Francfort (Allemagne), 21 oct 2011 (AFP)