Indicateur : Les assurés prêts à partager leurs données personnelles

Certains assurés se disent aujourd’hui prêts à partager leurs données personnelles avec leurs compagnies pour obtenir de meilleures offres. Si cette évolution passe notamment par le numérique ou les réseaux sociaux, les français continuent pourtant d’apprécier les échanges personnalisés avec leur assureur.

Dans un récent rapport rendu par PwC et baptisé “Insurance 2020: The digital prize – Taking customer connection to a new level”, on apprend que plus d’un Français sur deux, serait prêt à fournir à son assureur dommages des données personnelles complémentaires, notamment sur son mode de vie, afin de lui permettre d’affiner son offre.

Ainsi, “70% des personnes interrogées en France seraient prêtes à faire équiper leur voiture ou leur domicile d’un capteur pour obtenir une baisse de leur prime”, alors que 80% seraient prêtes à télécharger et utiliser une application mobile fournie par leur compagnie d’assurance.

“La prochaine étape sera l’extraction de données sur les assurés et les risques à partir de sources diverses : capteurs, GPS, achats, réseaux sociaux et autres traces numériques laissées au jour le jour. Cela permettra aux clients de comprendre à quels risques ils s’exposent. Pour l’assureur, ces nouvelles informations permettront non seulement d’affiner la prime associée aux risques, mais aussi de fournir des conseils plus concrets sur la façon de les réduire ou de les éviter”, affirme Pauline Adam-Kalfon, directrice chez PwC.

Le numérique… en douceur

PwC révèle ensuite que 60% des consommateurs d’assurance dommages en France font désormais appel aux plateformes numériques (comparateurs de prix en ligne, sites web des compagnies d’assurance et réseaux sociaux) pour se renseigner avant d’acheter un produit ou un service.

Pourtant, “seuls 20% des répondants français ont déjà souscrit une assurance biens et responsabilités en ligne (sur Internet ou par téléphone mobile ou tablette)”, indique l‘étude*. En détails, les produits les plus concernés sont l’assurance automobile (37%) et l’assurance habitation (33%) et “les consommateurs utilisent notamment le numérique pour mettre à jour leurs données personnelles et suivre leurs réclamations”.

Même si l’utilisation du numérique progresse de jour en jour, notamment auprès des jeunes assurés, les résultats des travaux menés par de PwC montrent que le contact humain reste clé pour les consommateurs. “Les clients continuent d’apprécier la possibilité d’un échange personnalisé. Le chat en ligne et le chat vidéo sont autant de façons d’améliorer l’expérience numérique et d’assister un client en situation de besoin”, conclut Pauline Adam-Kalfon.

 

*réalisée auprès de 9.000 consommateurs dans le monde, dont 500 français