Indicateur / France : Le secteur de l’assurance se féminise

Le dernier rapport de la FFSA, du GEMA et de l’Observatoire des métiers de l’assurance dresse un bilan de la mixité et de la diversité du secteur pour l’année 2009. La profession se féminise et devient plus responsable en matière de recrutement.

Avec près de 147.700 salariés en 2009 en France, le secteur de l’assurance comptait 58,8% de femmes, un taux égal à celui de 2008. Ces dernières représentaient aussi 57,5% des nouveaux entrants dans les effectifs, mais c’est à des postes plus importants au sein des compagnies que les femmes ont le plus évolué. Elles étaient 27,2% dans la famille « direction » en 2009, contre 25,7% l’année précédente. C’est toujours dans la famille « Secrétariat et Assistanat » qu’elles sont le plus représentatives en occupant 96,9% des postes (contre 97,2% en 2008).

Le rapport 2011 de la FFSA, du GEMA et de l’Observatoire des métiers de l’assurance met également en exergue la plus grande place des seniors au sein des compagnies. Ainsi, les 55/59 ans représentaient en 2009 12,5%, contre 12% en 2008. Les 60 ans et plus passent de 1,6% des effectifs en 2008, à 2,0% en 2009.

Des différences de salaires moindres

La question des disparités salariales entre hommes et femmes dans les grandes entreprises fait encore débat. Le secteur de l’assurance semble lui sur la bonne voie, puisque les différences de rémunérations du personnel administratif semblent s’estomper années après années. En 2009, le salaire médian des femmes non cadre s’élève à 27,3K euros contre 27,7K euros pour les hommes, soit un écart de 1,5 %. Pour les cadres, le salaire médian des femmes est de 42,2K euros et celui des hommes de 47,6K euros, soit un écart de 12,8 %.

Enfin, le secteur semble vouloir pérenniser l’égalité entre hommes et femmes notamment dans le recrutement ou l’évolution professionnelle des effectifs. Ainsi, le rapport montre un engagement des compagnies en matière de lutte contre la discrimination à l’embauche avec une égalité de traitement des candidatures. De plus, les compagnies mettent l’accent sur la formation continue de ses collaborateurs, ainsi que sur le meilleur accès par les femmes à des fonctions à responsabilité.

Retrouvez le rapport complet ici