Complémentaire santé : La Fnim adresse une lettre ouverte au sujet de l’ANI

Philippe Mixe de la Fnim

La Fnim craint que les petites et moyennes mutuelles perdent leur indépendance pour rallier des grosses structures afin de coller aux recommandations prévues par l’accord.

Depuis l’ANI du 11 janvier, certaines mutuelles se regroupent pour pouvoir faire face aux accords de branche qui vont s’ouvrir en avril prochain. En colère contre ce mouvement et contre la pression que mettraient certains groupes sur des petites et moyennes structures, a adressé « lettre ouverte aux mutualistes qui veulent le rester ». Extraits choisis :

« Chaque occasion est bonne pour effrayer les petites et moyennes structures et leur proposer des “solutions pour survivre”. L’accord national interprofessionnel sur la sécurisation des parcours professionnels prévoyant la généralisation des complémentaires santé en entreprise fournit aux participants de cette “pensée unique” un nouvel argument. Ainsi, le président de la Fédération nationale de la mutualité interprofessionnelle, par ailleurs membre éminent d’une des “grandes mutuelles” n’a pas manqué d’évoquer l’utilisation des unions mutualistes que ces dernières ont mis en place afin de conduire leurs regroupements pour “parrainer” les mutuelles moyennes qui l’accepteraient afin qu’elles entrent dans le circuit des recommandations prévues par l’ANI. D’autres prédisent déjà la disparition des mutuelles de proximité ».

Philippe Mixe, président de la FNIM, a donc envoyé cette lettre ouverte afin d’appeler « Les mutuelles désireuses de conserver la maîtrise de leur avenir à contacter la FNIM. Ainsi, ces mutuelles pourront faire entendre leur voix, alors qu’elles ne sont que trop faiblement représentées au sein d’une organisation mutualiste largement contrôlée par les grosses structures. » En gros, rester indépendant en ralliant la FNIM…