Impact limité sur les assureurs britanniques de la baisse de la note souveraine du Royaume-Uni

Le 28 juin 2016, S&P Global Ratings a revu à la baisse la note souveraine du Royaume-Uni à « AA » contre « AAA » auparavant, suite au vote pour le ‘Brexit’ à travers le referendum du 23 juin 2016. La perspective est négative. La note du Royaume-Uni est désormais au même niveau que celle de la France, entre autres. Malgré cette révision, nous ne nous attendons pas à des actions de notes sur les assureurs britanniques dans l’immédiat.

L’analyse souveraine souligne trois préoccupations qui ont entrainé la baisse de la note. La première concerne l’impact possible pour les fondamentaux de crédit des institutions du pays, par exemple la viabilité des finances publiques. Nous jugeons que le résultat du referendum mènera à un cadre politique moins prévisible, moins stable, et moins efficace.
Le deuxième sujet de préoccupation concerne la dégradation potentielle des conditions de financement externe : la dette extérieure du Royaume-Uni reste la plus élevée des 131 Etats que nous notons.
Troisièmement, nous estimons que le vote pourrait avoir des conséquences plus étendues sur le Royaume-Uni, surtout sur un plan constitutionnel. L’Ecosse et l’Irlande du Nord ayant votés en majorité pour le maintien dans l’Union Européenne (UE), les discussions concernant l’avenir de l’union britannique pourraient refaire surface.

Selon notre méthodologie pour la notation des assureurs, nous prenons compte des risques du pays dans notre analyse du risque du pays et sectoriel (IICRA) afin de déterminer la note intrinsèque de l’assureur. De plus, si nous estimons qu’un assureur est fortement exposé à un pays avec une note en-dessous de sa note intrinsèque, nous appliquons un stress test de défaut hypothétique du souverain. Si les ratios de solvabilité et de liquidité restent supérieurs à 100%, l’assureur peut prétendre être noté au-dessus du souverain.