Emploi : Les assureurs partagés entre formation et expérience

Si l’assurance recrute moins de 30 % de jeunes parmi ses embauches de l’année, la formation en alternance et les formations internes peuvent permettre aux nouveaux arrivants de se faire une place dans le secteur.

L’assurance fait partie des branches assez difficiles à appréhender lorsque l’on se lance dans la vie active. Pour s’y préparer, il existe des écoles comme l’Ifpass, Institut de formation de la profession de l’assurance, pour préparer à des métiers de gestionnaires d’actifs, responsable de pôles, courtiers, agent général, réassureur…

Au delà de la formation théorique, l’alternance est une très belle opportunité pour les jeunes de découvrir leur futur métier sur le terrain, et, les entreprises sont toutes disposées à accueillir ces apprentis. Chez Axa, choisir d’y faire son alternance peut être une opportunité de décrocher un poste, c’est en tout cas ce qu’affirme la directrice du recrutement. “L’alternance nous permet de connaître les jeunes, explique Frédérique Bouvier, directrice du recrutement chez Axa. La meilleure manière de recruter c’est de recruter quelqu’un que l’on connaît déjà et qu’on a vu travailler depuis plusieurs années. L’alternance est un excellent moyen d’accéder à l’emploi chez nous, nous recrutons environ 600 alternances tous les ans. La moitié d’entre eux sont placés sur des postes de commerciaux. L’autre moitié travaille sur les métiers de l’assurance. Nous avons un taux de concrétisation de CDI fort sur ces alternances car 40% des alternances commerciaux signent un CDI et un tiers des jeunes collaborateurs sur les métiers de l’assurance aussi“.

L’alternance convoitée par les jeunes et les assureurs

Attention tout de même aux belles promesses. Une étude de Dogfinance.com démontre que le secteur emploie peu de juniors avec seulement 28 % recrutés sur les embauches de 2012. Norbert Girard, secrétaire général de L’Observatoire de l’évolution des métiers de l’assurance, explique que peu de recrutements ont porté sur des jeunes de 20-25 ans. “En général, la branche assurance (FFSA – GEMA) embauche plutôt des jeunes qui ont déjà eu une expérience professionnelle. La moyenne d’âge de branche est légèrement au dessus de 28 ans ce qui suppose qu’indépendamment de leur niveau de formation initiale, ces personnes ont déjà acquis une première expérience professionnelle“.

Pour ceux qui arrivent tout de même à se faire embaucher malgré une faible expérience, les seniors du secteur assurent leur formation. “Nous nous sommes dotés d’objectifs de maintien des seniors dans l’emploi. Nous avons mis en évidence tout ce qui est lié à la transmission des compétences via un tutorat, ce qui nous semble essentiel dans le monde de l’assurance. Quand les gens ont fait toute leur carrière sur leur métier, forcément ils ont beaucoup de savoir à partager”, explique Frédérique Bouvier.

Côté formation, les jeunes de moins de 26 ans ont été 67,8 % à être formés en 2010 contre 68 % pour les moins de 30 ans. Mais il n’y a pas que les jeunes qui se forment. En effet, 67,3 % des moins de 45 ans ont suivi une formation en 2010 et 50 % des plus de 60 ans.