Départ : La grogne des actionnaires d’Aviva a eu raison de son directeur général Andrew Moss qui démissionne

Aviva

Le directeur général de l’assureur britannique Aviva, Andrew Moss, dont le montant des rémunérations avait été vivement contesté par les actionnaires, a démissionné de ses fonctions avec effet immédiat, a annoncé mardi le groupe dans un communiqué.

Cette démission intervient moins d’une semaine après une assemblée générale durant laquelle 54% des actionnaires avaient voté contre le rapport sur les rémunérations des dirigeants du groupe.

Le nouveau président d’Aviva, John McFarlane, assumera les fonctions à titre intérimaire. “Mes priorités seront de regagner le respect de nos actionnaires”, a-t-il assuré dans le même communiqué, en promettant d’oeuvrer pour faire remonter le cours du titre en Bourse. Il a promis de rencontrer “tous les principaux actionnaires dans les jours ou les semaines qui viennent”.

Alors que le titre a perdu plus du quart de sa valeur en un an, M. Moss avait été la cible de vives critiques en raison d’une augmentation prévue de son salaire de 4,8% au titre l’année 2011, ce qui aurait porté sa rémunération de base à un peu plus d’un million de livres (1,2 million d’euros). Il avait renoncé à cette augmentation peu avant l’AG, mais cela n’avait pas suffi à calmer la fronde.

La révolte des actionnaires contre les bonus et les salaires de certains grands patrons, jugés excessifs en temps de vaches maigres, est en train de se répandre au Royaume-Uni. Elle avait touché la banque Barclays en raison de la rémunération astronomique de son directeur général, Bob Diamond, avant de s’étendre.

Le gouvernement envisage désormais de légiférer pour rendre contraignant d’ici à 2014 le vote des actionnaires sur les rémunérations, qui n’est jusque là que consultatif.

Avec AFP